samedi, février 4, 2023
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Vers la libération des 46 militaires ivoiriens sous la médiation togolaise

    - Advertisement -

    A moins d’un revirement de situation de dernière minute, les 46 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet dernier à l’aéroport de Bamako, seront bientôt libérés. C’est ce qu’on peut dire au vu de l’évolution de la situation entre le Mali et la Côte d’Ivoire depuis le jeudi 22 décembre dernier. Même le discours a changé.

    Sous la médiation togolaise conduite par le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, les 2 pays voisins en froid depuis un certain moment à cause de cette affaire sont parvenus à signer un mémorandum d’entente. Pour arriver à cette heureuse situation, une forte délégation ivoiro-togolaise conduite par Téné Birahima Ouattara, ministre ivoirien de la défense et Prof. Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, ont rencontré jeudi le président malien, le colonel Assimi Goïta.

    « Il y a eu un malentendu entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Il était bon que nous nous rencontrions pour en parler et c’est ce que nous avons fait avec nos frères maliens et le président Assimi Goïta nous a fait l’honneur de nous recevoir pour que je puisse lui transmettre les messages du président Ouattara. Tout s’est passé dans un esprit fraternel et de compréhension mutuelle », a lancé le ministre ivoirien au sortir de cette rencontre capitale.

    A la suite de cette rencontre, la délégation ivoiro-togolaise a pris langue avec le chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop et le ministre d’Etat et de la décentralisation du Mali, le colonel Abdoulaye Maïga. C’est au cours de cette 2ème rencontre que le mémorandum d’entente a été élaboré. Selon les informations, ce document traduit toutes les étapes pour un dénouement heureux de cette affaire qui remonte déjà à plusieurs mois.

    « C’est un incident malheureux qui a rendu les relations difficiles entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Pour le surmonter, nous passons par la voie du dialogue et de la diplomatie afin que soit trouvée une issue. Malgré le fait que la question soit portée devant les instances judiciaires, elle ne peut être réglée en oubliant la densité et la profondeur des relations entre les 2 pays », a déclaré à la fin de la signature du mémorandum, le ministre malien Maïga.

    Les autorités togolaises se félicitent de l’issue que donnent désormais les 2 protagonistes à cette crise qui a complètement crispé les relations entre les présidents ivoirien et malien. « Au nom du président Faure Gnassingbé, nous félicitons le Mali et la Côte d’Ivoire pour les engagements souscrits. Bravo », a posté sur son compte Twitter, le chef de la diplomatie togolaise.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcomdec
    togocom20231
    previous arrow
    next arrow