samedi, février 4, 2023
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Miadodje 7 : les organisateurs lèvent le voile sur les constats positifs et alarmants sur le terrain

    - Advertisement -

    Du 22 octobre au 2 novembre derniers, s’est déroulé dans plusieurs localités du Togo le bien-être tour ‘Miadodjé 7’. Au cours de cette tournée, l’association Iyawo et ses partenaires ont pu toucher 10.500 personnes dans les 5 régions du Togo à travers les projections de films, les débats, les rencontres et les actions sociales.

    C’est ce que révèle le rapport d’activités de cette 7ème édition de Miadodjé rendu public par Elisabeth Apampa, la présidente de cette association et son équipe. Au point 13 de ce rapport de plusieurs pages, l’équipe parle aussi des découvertes qu’elle a faites sur le terrain dans les 5 régions du Togo. De ces découvertes, on note des choses positives et négatives.

    L’association se réjouit d’avoir découvert au cours de cette 7ème édition de Miadodjé de nouvelles localités comme Tchamba, Kaboli, Gando, Kétao, Anié et Mango. Elle se targue aussi de l’excellent accueil dont elle a bénéficié auprès des autorités et des différentes communautés. L’autre atout du Togo, c’est la diversité linguistique et culturelle. Le pays, souligne l’association, dispose également d’une belle diversité culinaire. Elisabeth Apampa et son équipe se disent surprises de la convivialité et de la solidarité qui existent entre les différentes communautés.

    A l’école, les filles se démarquent…mais

    « L’un des constats intéressants lors de cette tournée nationale est que plusieurs jeunes filles se démarquent dans leurs classes respectives e »n étant parmi les meilleurs. Ce constat nous rassure et nous motive à continuer le travail de promotion de l’excellence féminine au Togo », indique le rapport.

    Il précise que c’est le constat au primaire et au collège. Mais, à partir du niveau plus supérieur, il y a problème. Les filles ne parviennent pas au niveau supérieur et à l’université. « Un constat désolant qui nous interpelle à renforcer le message sur la valeur d’une fille ou femme instruite dans sa société. Il n’y a que par les études avancées que cette dernière pourra réaliser ses rêves et être une véritable actrice de changement », note le rapport.

    Sur le point de l’éducation, le rapport touche aussi du doigt un problème, celui du manque de fournitures scolaires, une réalité permanente, soutient-il. A cela, s’ajoute le manque d’infrastructures scolaires dû à la croissance de l’effectif des élèves.

    Un constat alarmant

    Selon l’association Iyawo, le vol d’enfants se fait assez récurrent dans la partie nordiste du Togo. Cela, poursuit-elle, crée beaucoup de peur au sein des familles et a même agi sur la tournée dans la partie nord du pays. « Cette situation a précipité les activités dans un temps assez court mais nous avons saisi le contexte pour lancer un appel à la vigilance des parents », ajoute l’organisation.

    Des recommandations

    Pour pallier le problème de manque d’infrastructures scolaires, Iyawo recommande aux autorités administratives de prendre en compte la croissance de l’effectif des élèves dans les communautés à la base, surtout au niveau primaire et secondaire.

    « Ceci permettra d’éviter les défécations des populations sur l’espace scolaire », dit le rapport qui ajoute que la construction des cantines scolaires serait un atout.

    Face aux vols récurrents d’enfants dans le nord, l’association en appelle aux autorités sécuritaires pour la poursuite du travail de protection civile.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcomdec
    togocom20231
    previous arrow
    next arrow