samedi, février 4, 2023
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Kara: les acteurs de la chaîne pénale se renforcent en prévention contre la torture

    - Advertisement -

    A Kara (420 km au nord de Lomé), les 23 et 24 novembre derniers, une trentaine de magistrats, d’officiers de police judiciaire (OPJ), de surveillants et de régisseurs de prison a frotté contre la prévention de la torture. Une activité organisée par le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) et ses partenaires, notamment la CNDH, le HCDH, avec la bénédiction du Fonds spécial du Protocole facultatif relatif à la Convention contre la torture (Fonds OPCAT).

    Les participants sont venus de Dapaong, de Mango, de Kara, de Bafilo, de Sokodé, de Bassar, de Guérin Kouka, de Sotouboua, de Kantè et de Blitta.

    Selon Marcus Dakla, responsable du département protection des droits de l’homme au CACIT, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet ‘unir et avancer pour la lutte contre la torture au Togo, phase 3’. Pendant 2 jours, ces personnes qui forment ce qu’on appelle les acteurs de la chaîne pénale ont eu une meilleure connaissance du cadre légal et institutionnel de prévention contre la torture.  

    « L’atelier a pris en compte des phases théoriques et pratiques. Les thématiques ont porté entre autres sur les mécanismes de prévention de la torture, la responsabilité des acteurs de la chaîne pénale, la coopération entre le sous-comité pour la prévention de la torture, le Mécanisme national de prévention de la torture et le gouvernement », a-t-il expliqué.

    A terme, a-t-il souligné, il s’agissait de renforcer l’accompagnement au mécanisme national de prévention et assurer un meilleur traitement et protection pour les plus vulnérables. Mieux, cette rencontre vise la mise en œuvre effective du Protocole facultatif à la Convention contre la torture.

    Au total 7 modules, les uns aussi importants que les autres, ont meublé les travaux de cette rencontre. Pour le compte du CACIT, Justin Badjaliwa, Coordonnateur du programme régional, a insisté sur les instruments de prévention de la torture.

    A travers le module intitulé ‘quelles interactions entre les acteurs de la chaîne pénale, les acteurs de la société civile et la CNDH pour un mécanisme national de prévention de la torture ?’, des débats ont été ouverts. Ils sont suivis de cas pratiques.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcomdec
    togocom20231
    previous arrow
    next arrow