vendredi, décembre 2, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Pays Gê : des retrouvailles sonnent le glas de la guerre

    - Advertisement -

    Depuis plusieurs années, plus rien ne va entre les filles et fils Gê au Togo. Une guerre fratricide les oppose et qui se ressent au sein du palais royal et lors des rituels de la prise de la pierre sacrée mondialement connus. Samedi à Agbodrafo au cours des retrouvailles du peuple Gê et diaspora, ces Togolais ont décidé d’enterrer la hache de guerre. Familles princières, chefs traditionnels, sages, prêtres et prêtresses Hounon et population, tous de blanc vêtus, étaient présents.

    Selon le comité d’organisation de ces retrouvailles qui sont à leur première édition, il s’agit de réunir les parties en conflit, de discuter et de mettre en synergie les forces, les tendances et les compétences pour un développement harmonieux du peuple Gê.

    « Un certain nombre de filles et fils Gê ont décidé de travailler à la fin de la désunion afin que tous les atouts soient mis au service du développement et du bonheur du peuple Gê. Il est impératif que nous ayons une synergie des forces afin de réaliser les changements dans tous les domaines où besoin se fait sentir. Ce que nous envisageons dans le cadre de ces retrouvailles, c’est de converger nos forces à travers les échanges d’idées et les débats pour une recherche commune des processus qui faciliteront le développement harmonieux du peuple Gê », a déclaré dans son mot d’ouverture Lucas Folivi Kuevi-Mensah, l’initiateur de ces retrouvailles.

    Après les discours, un débat général a été organisé, ce qui a permis aux uns et aux autres d’avancer les idées qui peuvent permettre de parvenir à de lendemains meilleurs sur ces terres dont la culture très riche attire le monde entier.

    A la fin, des recommandations ont été prises. Certaines concernent le palais royal au sein duquel des organes doivent être mis en place pour son meilleur  fonctionnement. Autre chose importante, cette assise qui pose les bases de la réconciliation en pays Gê, est censée faciliter la prochaine édition de la prise de la pierre sacrée prévue pour septembre prochain.

    Il faut dire qu’à cette rencontre, certaines têtes bien connues ne se sont pas présentées. Et pourtant, selon les informations, personne n’a été laissé sur le carreau, des cartons d’invitation ont été envoyés à tout le monde.

    Le représentant du président des chefs traditionnels de la préfecture des Lacs, à ce propos, a laissé quelques mots.

    « Les chefs traditionnels et les Hounon sont divisés. On le sait. Le message désormais est que tous les fils du peuple puissent parler d’une seule voie. Cette rencontre fait de nous un seul. Nous devons dès aujourd’hui parler d’une même voie », a-t-il laissé entendre ajoutant que tous ceux qui sont présents sont les porte-voix de la nouvelle tendance.

    Le peuple Gê est composé de 8 cantons dans la préfecture des Lacs. Il inclut Agbodrafo, Glidji, Anfoin, Agoègan, Zowla et autres localités. Ce peuple peut tirer un avantage substantiel de son territoire bordé par une façade maritime. Au nombre de ses atouts, on a en pole position une tradition culturelle forte et vieille de plusieurs siècles.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow