mardi, juin 28, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : PAL, une référence qui défie toute pratique ou méthode réfractaire

    Le Port autonome de Lomé (PAL) n’est plus à présenter. Seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires à fort tirant d’eau, la plateforme portuaire de Lomé fait partie des 100 ports les plus importants de la planète terre. En Afrique, il est classé parmi les 5 premiers, d’après la revue Lloyd’s List, spécialisée sur les questions maritimes. Si ce port est béni par la nature, il ne peut se placer si haut sans les réformes engagées par les premières autorités du pays en l’occurrence le président Faure Gnassingbé, aidé par le ministère des finances, le Commissaire Philippe Tchodie de l’OTR et avec sa dynamique Division des opérations douanières Lomé Port (DODLP). Néanmoins, certaines réticences sont constatées, ce qui est normal. Les autorités portuaires en sont bien conscientes. Cependant, aucune pratique anormale, quelle que soit son origine, ne peut plus désormais tirer ce port vers le bas.

    PAL, un port béni par la nature

    Situé à 06° 08 N et 01° 17 E, le port de Lomé est le seul sur la côte ouest africaine par lequel on peut atteindre plusieurs capitales en seul jour. Autrement, il offre l’avantage d’acheminement des marchandises à des délais et des coûts très compétitifs.

    Avec une profondeur de 16,69 mètres, le PAL est le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires à fort tirant d’eau.

    Le bassin de ce port est délimité par 2 digues de 950 et 1720 mètres de long qui le protègent de l’ensablement. Aussi, bénéficie-t-il d’un marnage faible (1,20 m) et de vents modérés. Ces conditions permettant un accès au PAL 24 heures sur 24 à tout type de navire.

    Vu de haut, le PAL est aussi un carrefour international d’échanges, avec plus de 900 ha de domaine, un pôle d’attraction pour le commerce et l’industrie grâce à une vaste zone franche industrielle où sont implantées plusieurs dizaines d’entreprises. Ces dernières bénéficient des infrastructures portuaires de qualité auxquelles s’ajoutent une réglementation souple et des avantages fiscaux, douaniers et financiers.

    A ces conditions naturelles qui ont pour noms position stratégique, port en eau profonde, port franc jouissant d’un grand domaine portuaire et des conditions naturelles et nautiques exceptionnelles, s’ajoutent une sécurité optimale, des infrastructures de relais, la rapidité des formalités administratives.

    Des réformes qui hissent le PAL à un niveau mondial

    En 2021, le PAL intégrait le One Hundred Container Ports 2021 devenant ainsi le 4ème port à conteneurs d’Afrique. Il est la première plateforme de transbordement des marchandises containerisées d’Afrique de l’ouest et la seconde d’Afrique subsaharienne, juste derrière Durban en Afrique du Sud.

    Grâce à ses infrastructures et équipements modernes, le PAL accueille depuis quelques années des navires de 3ème génération. C’est un port ouvert 24 heures sur 24 et dont la rapidité des opérations défie toute concurrence avec une excellente connectivité avec les pays limitrophes. Ces transformations datant d’une dizaine d’années s’inscrivent bien évidemment dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement (PND), notamment en son axe 1 qui ambitionne de mettre en place au Togo un Hub logistique et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

    Ces réformes ont permis au Togo de gagner 40 places lors du dernier classement de Doing business qui a fait de lui le 1er et 3ème pays réformateur en Afrique et dans le monde. Les réformes implémentées au niveau de la DODLP ont été conçues pour favoriser le renforcement de la transparence, la modernisation et la simplification des procédures administratives au niveau de la douane. Ces réformes visent principalement 3 objectifs à savoir, la célérité et la fluidité dans les opérations, la réduction de leur coût et enfin la sécurité et la sûreté des échanges.

    Au niveau de l’importation, la toute première réforme réalisée a été la dématérialisation du certificat d’origine. Ceci a consisté en la mise en place d’une plateforme par la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) pour permettre aux opérateurs économiques d’effectuer gratuitement leur demande et de recevoir leur certificat d’origine uniquement en ligne. Ladite plateforme est hébergée par le site de la CCIT. Cette réforme a permis de réduire de manière significative la durée d’obtention de ce document important en moins de 5 heures en moyenne contre 2 jours auparavant.

    Les réformes ont également touché les documents requis pour les opérations d’exportation. Dorénavant, ne sont demandés que la Facture commerciale, l’Attestation d’exportation (Demandée au cordon douanier pour des envois dont la valeur dépasse 10millions de francs CFA) et le Certificat d’origine qui est d’ailleurs disponible en ligne. Il en est de même pour la dématérialisation des procédures de dédouanement dans Sydonia World. Depuis le 30 janvier 2019, les commissionnaires en douane agréées, consignataires, importateurs/exportateurs doivent désormais envoyer électroniquement à la Douane via Sydonia World la déclaration en détails ainsi que les originaux des documents de dédouanement contre un dépôt physique un an plutôt. L’envoi électronique dans le Sydonia World de la déclaration et les orignaux des documents y afférents est une condition de recevabilité de la Douane. Les différentes demandes de documents sont envoyées dans Synonia World qui, grâce à l’activation de certains modules, permet la transmission par courrier électronique desdits documents aux différentes sections de la Douane pour traitement.

    Tous les documents sollicités par l’opérateur lui sont désormais transmis en ligne.Tous les documents notamment le bon à conduire, le bon à embarquer, le bon à enlever, le bon à entreposer, le bon à expédier , le bon à sortir de MAD, le bon à sortir d’entrepôt, le bon pour AT, le certificat de visite, le bulletin de liquidation, sont délivrés en ligne par la douane grâce à la dématérialisation.

    Avec toutes ces réformes, les délais à l’importation notamment en ce qui concerne celle des délais de dépôt du manifeste L’avis aux opérateurs économiques N°002/2020/OTR/CG/CDDI du 09 janvier 2020 stipule qu’il est désormais possible aux consignataires de déposer le manifeste 24 heures avant l’arrivée du navire. A ceci s’ajoute la réduction des délais d’attente pour le passage au scanner de LCT qui fonctionne désormais 24/24. Ceci a limité les contrôles physiques, non intrusifs et les délais d’attente de passage au scanner sont moins longs.

    Aussi, la pratique des inspections basées sur une gestion des risques est-elle opérationnelle et approfondie pour toutes les opérations de dédouanement. Un comité de sélectivité a été mis en place et la mise en œuvre de la gestion automatisé des risques actée. Autant de réformes menées dans le but d’optimiser et de moderniser la collecte des recettes fiscales et douanières.

    Le PAL avance, toute pratique anormale cessera

    Le Port autonome de Lomé a fait des pas de géant. Cette réalité est incontestable. Cependant des réticences aux réformes sont encore d’actualité. Les autorités portuaires en sont vraiment conscientes. En perspective, des démarches et des initiatives qui se précisent d’ailleurs pour que cette réforme soit déployée sur toutes les unités douanières au Togo.

    Autrement, tout secteur encore réfractaire à ces réformes aux résultats probants qui hissent le PAL à un niveau élevé jamais atteint, suivra le rythme de la chanson entonnée par les premières autorités du pays et surtout les autorités portuaires.

    • NOUS PARLONS DE...
    • PAL

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow