lundi, août 15, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : Nii Mantchè présente des excuses publiques à Gê Fioga

    Au Togo, Glidji fait partie des rares localités où la tradition pratiquée par les ancêtres est gardée intacte. Sauf que, depuis quelques années, le torchon brûle entre ceux qui se retrouvent dans cette obédience. Les traditions ont été sérieusement secouées. Mais une bonne nouvelle vient de ponter du nez pour le peuple Gê de Glidji.

    Le grand prêtre Ayayi Aminou, plus connu sous le nom de Nii Mantchè, présente des excuses publiques au roi de Glidji, Gê Fioga. C’est dans un message dont la teneur est parvenue à Global Actu.

    « On ne doit pas à cause de moi seul faire du mal au peuple Gê et à la nation togolaise. Ce sont nos aïeux qui ont ramené la pierre sacrée du Ghana en pays Gê, voilà pourquoi nous sommes appelés les Ayigbé Doulor. Je demande pardon à Gê Fioga si jamais je l’ai offensé, pardon au peuple Gê et à mes pairs Hounon », écrit-il.

    Selon lui, il est temps de tourner la page des incompréhensions entre les filles et fils Gê afin qu’ils se retrouvent pour redonner une bonne image à leur tradition.

    Outre son mea culpa, le premier responsable du couvent de Mama Kolè montre la voie à suivre afin que les choses retrouvent leur normalité.

    « Le roi et les chefs traditionnels doivent rester dans leur palais et les Hounon dans leur couvent afin que chacun puisse jouer pleinement le rôle qui lui a été confié », a-t-il précisé.

    Les excuses publiques de ce grand homme traditionnel de la forêt sacrée d’Avé Gbatso vont aussi à l’endroit de toute la population togolaise.

    « Nous avons honte qu’on parle toujours de nous qui sommes Gê car notre fête traditionnelle est la plus vieille parmi tant d’autres, que ce soit en Afrique ou au Togo. Je demande que chacun apporte de l’eau à son vin pour notre union autour de la chose commune qu’est la pierre sacrée », dit-il.

    Il est temps que les filles et fils de cette contrée respectable du Togo se retrouvent pour continuer à valoriser leur tradition et culture. Car, comme le dira quelqu’un, un peuple sans culture propre, est un peuple mort.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togook
    foire2022
    previous arrow
    next arrow