lundi, août 15, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo : Lomé, un ‘front contre le terrorisme’ ne convainc pas la DMK

    En conférence de presse ce lundi à Lomé, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) a fait part à l’opinion d’une rencontre entre ses responsables et des membres du gouvernement. A propos du meeting du samedi 16 juillet prochain à Bè Kondjindji. Selon ses opposants à Faure Gnassingbé, les ministres Damehame Yark et Payadowa Boukpessi ont tenté de les convaincre d’ajourner leur meeting. Les opposants ne voient dans les arguments avancés par les 2 membres du gouvernement que  ‘subterfuges’ et ‘artifices’ pour empêcher la DMK de manifester.

    Tout en reconnaissant l’existence de problèmes sécuritaires, la DMK dit qu’ils ne peuvent servir de prétexte à une confiscation du droit de manifester. L’entité de l’opposition maintient alors son meeting du 16 juillet mais change seulement de lieu.

    « Au regard des informations fournies par le gouvernement en place, les partis membres de la DMK, ne souhaitent pas exposer les populations togolaises à un risque de sécurité présumé, encore moins à une violence aveugle d’Etat. En conséquence, ils décident de déplacer le meeting du 16 juin prévu à Bè Kodjindji, un lieu ouvert, au terrain de Asfosa à Bè Ablogame, le samedi 16 juillet 2022 à 14 heures. Le choix de ce lieu clos est destiné à faciliter la gestion de la sécurité du meeting aux forces de l’ordre », indique la déclaration de la DMK.

    Lomé, un front contre le terrorisme tout comme Kpendjal

    Que s’est-il passé le vendredi 8 juillet ? Selon les responsables de la DMK, les 2 membres du gouvernement arguent que Lomé, du fait de l’incident du grand marché, constitue un ‘front contre le terrorisme’ non encore maîtrisé.

    Le gouvernement, dit la DMK, ne trouverait pas d’inconvénient que des meetings puissent être organisés à d’autres endroits autre que Lomé, en attendant que cette question liée à l’attentat du grand marché soit élucidée et maîtrisée.

    Pour la DMK, ce ne sont que des subterfuges et artifices pour empêcher la manifestation politique. La Dynamique dit avoir désapprouvé devant les membres du gouvernement cette façon de voir la chose.

    « Cette attitude du gouvernement montre bien que le régime appréhende de voir la DMK rassembler les togolais en un lieu donné », aurait dit Brigitte Adjamagbo Johnson, la coordinatrice générale de la DMK au ministre Yark.

    L’autre argument avancé par la DMK pour récuser les propos des ministres, c’est la tenue en ce moment des luttes traditionnelles Evala, malgré tout. A cette idée, les ministres auraient répondu que les Evala ne posent pas de problème de sécurité parce que Kara n’est pas dans la zone du front du Nord qui est circonscrit au Kpendjal.

    Ils auraient même ajouté qu’il en est de même pour les rites de Kpessosso qui sont autorisés dans la préfecture des Lacs parce que, dit-on, cette préfecture ne fait pas partie du front contre le terrorisme.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togook
    foire2022
    previous arrow
    next arrow