mercredi, juin 29, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Togo: les propositions des chefs d’établissement au sujet de l’harmonisation de l’indemnité de direction

    La Coordination des fédérations des syndicats de l’éducation poursuit les rencontres d’échanges avec les chefs d’établissement du préscolaire et du primaire au sujet de l’harmonisation de l’indemnité de direction. Lundi, l’orgnanistion a échangé avec les chefs d’établissement de Lomé. Occasion pour elle de recueillir leurs propositions pour en faire une synthèse à soumettre aux autorités.

    En effet, au temps fort des grèves en avril dernier, le ministre en charge de la fonction publique, Gilbert Bawara, le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique, Dodzi Kokoroko et le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya ont conjointement pris un arrêté portant harmonisation et mensualisation de l’indemnité de direction du préscolaire et du primaire qui était de 19 261 FCFA pour les directeurs ayant 5 classes et de 10 000 FCFA pour ceux qui ont moins de 3 à 4 classes, à 12 000 FCFA.

    Suite à cette décision, les fédérations des syndicats de l’éducation ont entrepris des négociations avec les autorités qui ont permis de différer cet arrêté.

    “C’est là qu’on s’est dit que ce serait bon d’aller sur le terrain pour rencontrer dans un premier temps les chefs d’établissement pour recueillir des propositions et faire une synthèse à soumettre aux autorités au moment où elles voudront rebondir sur cet arrêté. Lors des échanges, les collègues ont exprimé leur accord à l’harmonisation et à la mensualisation de l’indemnité mais demandent de ne pas diminuer. Ils ont également demandé que l’Etat puisse mesurer l’ampleur de leurs tâches et en tenir compte au moment où l’arrêté sera en vigueur », a indiqué Kossi Madode, Secrétaire général de l’Union des syndicats de l’éducation du Togo (USET), membre de la coordination des fédérations des syndicats.

    Il a expliqué que le gouvernement s’est basé sur un certain nombre d’arguments pour décider l’harmonisation de cette indemnité.

    « Les statistiques montrent que les écoles qui ont un effectif raisonnable et plus de 5 classes ne dépassent pas 3%. Ce qui veut dire que sur le plan national, les chefs d’établissement qui perçoivent les 19 261 francs ne dépassent pas 3%. Aussi, il y a un problème de petits directeurs qui se posent. C’est pour cela que le gouvernement a décidé d’harmoniser l’indemnité pour tout le monde », a-t-il ajouté.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togocom 1000000
    togook
    previous arrow
    next arrow