mardi, octobre 4, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Togo : l’AJPDH réunit les journalistes autour des enjeux sécuritaires de l’heure

    - Advertisement -

    L’Association des journalistes pour la promotion des droits de l’homme (AJPDH) a sonné vendredi à Lomé la mobilisation des professionnels des médias togolais autour de la délicate et sensible question du terrorisme et de l’extrémisme violent. C’est au travers d’une formation appuyée par le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN).

    Pendant des heures, et sous la conduite des personnes ressources venues du ministère de la sécurité et de la protection civile et du Comité interministériel pour la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV), ces journalistes ont parcouru un certain nombre de concepts pour être mieux en mesure de jouer leur rôle.

    Pour l’association organisatrice, cette formation est partie intégrante du projet d’appui à la sensibilisation et à la formation des professionnels des médias à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

    « Notre pays est attaqué, il n’y a pas d’autres mots pour l’exprimer. Il urge une union sacrée. La lutte contre ces phénomènes ne saurait être l’apanage des forces de défense et de sécurité. Quel pourrait donc être l’apport des professionnels des médias dans la consolidation de la paix et la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes ? », a lancé d’entrée Estelle Koudjonou, présidente de l’AJPDH.

    Selon le représentant du ministre de la sécurité, le contexte sécuritaire de la sous-région ouest africaine est en constante dégradation depuis des années. « Les multiples attaques perpétrées contre notre pays et qui ont malheureusement occasionné des pertes en vies humaines, sont des manifestations claires de la volonté expansionniste des groupes terroristes, au-delà des pays du Sahel. Face à cette situation, toutes les composantes de la société, chacun à son niveau, doit œuvrer contre ce phénomène. Les journalistes et les médias doivent être des partenaires majeurs », a-t-il déclaré.

    Après les discours, 2 communications ont été développées. Elles sont intitulées ‘face au phénomène de l’extrémisme violent, quels éléments de langage adopter ? et ‘mesures prises par le Togo pour prévenir et lutter contre l’extrémisme violent’.

    Les professionnels des médias ont donc décortiqué des concepts de djihadisme, de terrorisme et d’extrémisme violent. Ils ont aussi parcouru les mesures légales et institutionnelles, opérationnelles et sécuritaires puis souples prises. Beaucoup de questions ont été posées.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    semaine2
    tgcomoct
    previous arrow
    next arrow