mardi, octobre 4, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Togo : 2 des 3 malfrats ayant opéré chez la ‘fille d’Agbéyomé’, arrêtés (Police)

    - Advertisement -

    Le 26 juillet dernier, le bruit avait couru sur les réseaux sociaux qu’une fille de l’acteur politique togolais, Agbéyomé Kodjo en exil, et son mari ont été nuitamment attaqués dans leur domicile à Gbodjomé. Les visiteurs ont tiré une balle dans la jambe de l’homme et violé la femme avant de s’en aller avec plusieurs millions et des objets de valeur. La police dit avoir mis la main sur 2 de ces malfaiteurs.

    Une affaire qui avait même fait réagir depuis son lieu d’exil l’acteur politique dont la fille a été violée.

    Il s’agit, selon la police, d’un Ivoirien de 30 ans nommé Alphonse BB et domicilié à Agodéké qui se fait passer pour un vendeur de voitures d’occasion et d’un jeune togolais de 23 ans, né en Côte d’Ivoire et résidant à Ablogamé. Le 3ème nommé Lath Barthelemy Lebain alias Lemy alias Ouedraogo Barthélemy Jean-Yves, a réussi à s’enfuir mais est activement recherché par Interpol.

    « La nuit du 26 juillet 2022, ils ont surpris un couple togolo-américain à sa résidence au quartier Gbodjomé, et ont tiré une balle de 9mm dans la jambe de l’homme. Alors que ce dernier se vidait de son sang, ils ont commis un viol collectif sur sa compagne avant d’emporter l’équivalent en dollars de 8.433.000 F CFA et d’autres objets de valeur. Ce cas a particulièrement fait la une des réseaux sociaux, plusieurs internautes lui donnant une connotation politique et l’attribuant à des agents des forces de défense et sécurité togolais », dit la police dans une note d’information.

    Interrogés, poursuit la police, ces individus ont reconnu être auteurs de cet acte, précisant que le viol a été commis par Alphonse BB et Lath Barthélémy.

    Selon la police togolaise, ces malfrats sont membres d’un réseau de voleurs à mains armés, qui cible particulièrement les femmes. Les victimes ligotées au cours de l’opération, sont soumises à des viols collectifs.

    Pour opérer, informe-t-on, ces malfaiteurs se mettent à 3 ou 4. Encagoulés,  armés de pistolets automatiques et en possession de fils qui leur servent à ligoter les victimes avant de commettre leurs forfaits, ils se déplacent à bord d’un véhicule.

    « La fouille de leur véhicule et les perquisitions de leurs domiciles respectifs ont permis de découvrir deux pistolets automatiques de marque Beretta et Z8 Millenium, cinq cartouches de 9mm, une machette, des marteaux, des burins, des pieds de biches, des tenailles, des tournes-vices, deux cagoules et plusieurs effets vestimentaires de couleur noire dont ils se servent pour faire croire à leurs victimes qu’ils sont des agents des forces de l’ordre en tenue », dit la police.

    La police attribue à ce réseau qui vient de perdre 2 de ses membres, plusieurs vols à mains armées et cambriolages, dont certains suivis de viols collectifs dont celui d’une mineure de 16 ans en mai 2022 à Baguida et le braquage d’une revendeuse de produits pharmaceutiques à Agbavi.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    semaine2
    tgcomoct
    previous arrow
    next arrow