lundi, août 15, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Réunion du 4 août: gouvernement et DMK y voient jour et nuit

    Sur invitation du gouvernement, plusieurs représentants de partis politiques ont rencontré jeudi à Lomé les membres du gouvernement, avec à leur tête le Premier ministre, Victoire Tomegah-Dogbé. Au menu, la question de l’extrémisme violent et les attaques terroristes qui ont récemment touché le Togo.

    La réunion du 4 août a accouché d’un front commun, selon le gouvernement

    Au sortir de cette réunion d’information, on note que plusieurs représentants de partis politiques ont loué l’initiative gouvernementale de rencontrer les politiques sur cette lancinante question du terrorisme. Pour le gouvernement, il y a un front commun qui se dessine face à l’agression inacceptable.

    « Cette rencontre s’inscrit dans la logique des consultations que le président de la République avait déjà engagées avec différents acteurs, y compris les populations de la région des Savanes. Cette réunion a rencontré le souhait des partis politiques d’échanger avec le gouvernement sur les préoccupations de l’heure concernant les attaques terroristes dont notre pays est victime depuis un certain temps », a lancé Christian Trimua, ministre des droits de l’homme.

    La rencontre,  selon le porte-parole du gouvernement, a permis de présenter l’état de la sécurité dans la sous-région, l’origine du terrorisme dans la sous-région, l’impact que cela a sur le territoire togolais et sa population et toutes les dispositions et mesures que le gouvernement a prises d’un point de vue sécuritaire, militaire, économique, social et toutes les mesures d’accompagnement déployées.

    « Les échanges nous ont permis d’avoir le regard des partis politiques sur le phénomène, leurs propositions pour compléter les actions que le gouvernement a déjà menées. Ils ont également partagé les réflexions sur la nécessité pour tous les acteurs politiques d’être unis et de faire un front commun face à l’agression inacceptable dont le pays est victime.

    «Tous les partis politiques sont d’accord aujourd’hui d’agir d’un commun accord pour repousser l’agresseur hors de nos frontières togolaises et de faire en sorte qu’il ne rentre pas sur notre territoire et que nos populations se sentent véritablement protégées », a lancé le ministre.

    De nombreuses propositions et contributions ont été faites par les acteurs politiques. Celles-ci seront prises en compte dans les décisions finales, dit-on du côté gouvernemental.

    La DMK parle de fuite en avant et d’instrumentalisation de la crise sécuritaire

    En conférence de presse ce vendredi pour rendre compte de cette réunion d’information, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) a annoncé que 4 de ses partis politiques membres y ont pris part. Cette entité de l’opposition ne voit pas d’un bon œil cette réunion que plusieurs acteurs politiques ont appréciée.

    « Nous qualifions cette réunion d’une fuite en avant et une instrumentalisation de la grave question sécuritaire à laquelle notre pays est confronté. Les idées principales ressortant des interventions sont les suivantes : un appel à l’unité, à la collaboration et une référence à un pacte entre acteurs politiques », décline la déclaration.

    Les représentants de la DMK disent avoir saisi la perche pour demander la libération des détenus politiques, la levée des poursuites contre les leaders politiques de l’opposition et le règlement des questions sources de frustrations préjudiciables à l’unité et à la cohésion sociale.

    « Le régime vient d’échouer encore une fois dans sa fuite en avant et l’instrumentalisation de la crise sécuritaire en vue de divertir les Togolais et de se maintenir au pouvoir », ajoute la déclaration.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togook
    foire2022
    previous arrow
    next arrow