mardi, octobre 4, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Projet AMZA : AIMES-AFRIQUE et des pédiatres à Djakplémé, plus de 300 enfants pris en charge

    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -

    Ils sont nombreux ces enfants ruraux qui souffrent de pathologies mais qui ne sont jamais amenés à l’hôpital par leurs parents. L’OING AIMES-AFRIQUE s’engage à changer cette mentalité et à soigner 10.000 de ces enfants d’âge compris entre 3 mois et 15 ans dans les zones rurales au Togo. C’est à travers le projet AMZA.

    A Djakplémé dans la préfecture de Vo (40 km de Lomé) samedi, plus de 300 enfants ont bénéficié des soins gratuits dans le cadre de ce projet. AIMES-AFRIQUE, avec à sa tête son président, Dr Serge Michel KODOM, pour ce faire, s’est rendue dans ce village avec plusieurs pédiatres.

    « En plus de la construction d’un dispensaire moderne, AIMES AFRIQUE a décidé d’étendre son projet dénommé AMZA à ce village. Nous avons constaté que beaucoup d’enfants souffrent de pathologies chirurgicales. Nous avons donc décidé de mettre à disposition des pédiatres pour les prendre en charge », a déclaré le président de cette ONG.

    Une situation qui a donné le sourire aux parents qui, comme les enfants, ont fait nombreux le déplacement des lieux où s’est déroulée la prise en charge des 300 enfants.

    « Mon enfant tombait régulièrement malade. Quand j’ai entendu parler de cette consultation je l’ai amené. Il a été correctement pris en charge avec des médicaments gratuits. », a déclaré un parent de 4 enfants.

    Après une séance de déparasitage, les médecins pédiatres ont consulté tous les enfants.

    Le projet AMZA, il faut le préciser, a été élaboré par l’organisation humanitaire suite au décès d’un enfant dans une localité au centre du pays. Il a été transporté tardivement à l’hôpital.

    L’objectif du projet est de prendre en charge les enfants ayant des pathologies chirurgicales. Le projet, selon ses porteurs, a 2 volets : la sensibilisation et la prise en charge.

    « Nous allons faire une campagne nationale pour alerter l’opinion sur le cas de ces enfants et au même moment recenser les cas  chirurgicaux et les opérer », a déclaré Dr KODOM à Djakplémé.  

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    semaine2
    tgcomoct
    previous arrow
    next arrow