mardi, octobre 4, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    La famille de Dimas Dzikodo écrit à Faure Gnassingbé, la CNDH et aux ODDH

    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -

    A la suite du courrier adressé par Ghislain Awaga à la justice togolaise pour disculper Dimas Dzikodo, c’est la famille de ce dernier qui se saisit du dossier. Dans une lettre adressée au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, la famille du journaliste et patron du quotidien ‘Forum de la semaine’ dit être en présence d’une violation des droits fondamentaux de leur fils, frère et neveu.

    La famille de Dimas Dzikodo diversifie ses actions et saisit dans le même temps la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). Plusieurs organisations de droits de l’homme (ODDH) sont également saisies de ce dossier, apprend-on.

    Forte du courrier de Ghislain Awaga, la famille représentée par le chef de famille, Nyaletassi Kossi Akpa, sa femme, Afi Delali Dzilan et sa soeur Adzo Enyonam Dzilan estime que Dimas Dzikodo n’est aucunement impliqué dans la gestion ni de fait ni de droit de la société Global Trade Corporation (GTC). 

    Les auteurs de lettre disent que le ministère public qui poursuit M. Dzikodo, n’a pas, après 11 semaine de détention, conforté explicitement le chef d’accusation retenu avec des preuves irréfutables, ou du moins avec des indices graves et concordants qui fondent sa culpabilité. 

    « Dès lors, son inculpation et sa détention ne sont en aucun cas justifiées à la lumière des lois de notre pays. Car, il est constant qu’en droit pénal les faits et les preuves sont sacrés, et constituent la base de toute poursuite. Il est inadmissible d’arrêter un citoyen, l’incarcérer avant d’enclencher un processus (notamment la mise en place d’une commission rogatoire) devant aboutir à la réunion des éléments constitutifs de l’infraction à sa charge », écrivent-ils.

    Une action de la famille qui tombe au moment où on apprend que Dimas Dzikodo serait très malade. Plusieurs certificats médicaux confirmeraient la gravité de son état de santé. Dans la lettre, les 3 signataires le disent clairement. 

    « L’état de santé de notre fils, frère, neveu et époux ne cesse de se détériorer au jour le jour, ainsi qu’il résulte du certificat médical en date du 03 Décembre 2021 du Docteur AMADOU Abdourachidi qui, au regard des résultats des analyses préliminaires, recommande ‘des explorations complémentaires (échographie prostatique, + ou – scanner pelvien, ECBU et biopsie prostatique)’. Ce qui n’est toujours  pas possible en milieu carcéral », disent-ils au chef de l’Etat.

     

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    semaine2
    tgcomoct
    previous arrow
    next arrow