ADS
18 Jul 2021

Togo : Gogoligo et Papson Moutite risquent gros dans l’affaire Adebayor

On en sait un peu plus sur la plainte d’Emmanuel Adebayor contre l’humoriste Gogoligo et le chantre Papson Moutite. Les choses ne sont pas bonnes pour ces 2 artistes placés en garde à vue. Contre le premier, le footballeur retient une dénonciation calomnieuse dans une affaire de tuerie montée de toutes pièces. Au second, il fait grief d’atteinte à l’honneur avec publication de ses photos et des conversations privées.

C’est en tout cas pour ces chefs d’accusation relativement graves que les 2 jeunes togolais bien connus du grand public sont placés en garde à vue depuis vendredi dernier, en attendant leur déferrement devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Lomé.  

Selon les informations, il y a un an, l’humoriste avait déclaré à la gendarmerie qu’Adebayor aurait envoyé des bandits à sa trousse pour le tuer. Pour étayer ses allégations, il a même cité le nom d’un témoin qui ferait partie du gang.

Ce dernier invité, n’a pas confirmé les faits. Interrogé, le témoin a enfoncé l’humoriste en déclarant qu’il le manipulait dans un coup monté pour dit-on, ternir l’image de l’international togolais du football.

Saisi de l’affaire, Emmanuel Adebayor n’a pas réfléchi par 2 fois. Il a porté plainte contre son ancien ami pour dénonciation calomnieuse.

Aux dernières nouvelles, celui qui est cité par l’humoriste comme témoin, aurait plutôt porté plainte contre lui pour escroquerie et trafic d'influence dans une autre affaire entre eux. Celui qui était venu témoigner en sa faveur l'accuse de lui avoir soutiré une somme de 300.000 francs CFA qui sera remise au ministre de l'agriculture. 

Pour ce qui est de Papson Moutite, il est coincé pour avoir déclaré publiquement et en direct sur les réseaux sociaux qu’Adebayor a truqué les compteurs de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET). Gogoligo est tout aussi concerné par ce grief. Une vidéo circule même sur les réseaux sociaux où on voit le chanteur assis dans son bureau, faire des déclarations dans lesquelles il cite Gogoligo et Adebayor.

Chose curieuse, la CEET n’a jamais fait mention d’une telle affaire. Emmanuel Adebayor lui reproche aussi d’avoir publié sur les réseaux sociaux leurs conversations privées.

Read 6069 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn

Related items

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…