ADS
Togo : les journalistes donnent encore l’exemple en plantant, grâce à l’UPF Le ministre de la communication et le président de l'UPF-Togo à l'oeuvre
01 Jun 2021

Togo : les journalistes donnent encore l’exemple en plantant, grâce à l’UPF

Les journalistes, mobilisés tôt ce matin du mardi, ont mis en terre des centaines de plants. Aux abords des rails d’Adewui, en face de la mairie de Bè-ouest jusqu’à la maison de la presse (Golfe 3), ils ont planté 300 Khaya Senegalensis, plus connus sous le nom de Maoguen. Le ton de cette opération, 2ème du genre, a été donné par le ministre de la communication et des médias, Prof. Ayewouadan Akodah.

Etaient aussi présents à ce 2ème acte de l’opération ‘un journaliste, un arbre’ initiée par la section togolaise de l’Union internationale de la presse francophone (UPF-Togo), le directeur de cabinet du ministère de la communication, Franck Missite et le maire de la commune Golfe 3, Kamal Adjayi.  

« Une telle initiative ne peut qu’être saluée dans la mesure où elle concorde avec l’engagement de l’Etat togolais qui est de faire désormais du Togo, un pays forestier. Cette démarche de planter un arbre sauvegarde l’environnement et la vie. S’il n’y a pas d’arbre, il n’y a pas d’oxygène et s’il n’y a pas d’oxygène, nous ne vivons pas. Planter un arbre, un acte de vie », a salué le ministre.

Kamal Adjayi aussi s’est réjoui de cette initiative des journalistes, surtout qu’elle s’inscrit dans le cadre du projet d’assainissement de cette zone.

« C’est un plaisir pour nous de savoir que les journalistes ne sont pas que des beaux parleurs. Ils viennent aussi lutter contre la dégradation de l’environnement et faire surtout cet acte noble qui est de planter un arbre pour préserver l’environnement », a-t-il déclaré.

Les 300 plants mis en terre seront entretenus, selon le maire, par le service technique de la mairie et la Brigade de veille environnementale (BVE) associée à cet événement.

Loïc Lawson a tenu à remercier les autorités présentes. Le président de l’UPF-Togo a tenu à repréciser les contours de cette opération qui est à son 2ème acte, après celui de 2019. Selon lui, cette opération s’inscrit dans le cadre de la journée nationale de l’arbre initiée au Togo depuis 1977. Au-delà de leur micro, stylo et écran, les journalistes font quelque chose de concret pour donner l’exemple, a-t-il ajouté.

« La planète terre se réchauffe et les pluies se font rares. Lors des COP, les organisations pensent à comment faire pour amener les Etats à amoindrir la pollution de l’environnement. Et les journalistes, à travers cette opération, donnent l’exemple en plantant », a-t-il expliqué.

Il n’a pas manqué de souligner que cette journée de 1er juin, est connue pour être pluvieuse au Togo. Cependant, cette année, la pluie n’est pas au rendez-vous, du moins à Lomé. Ce qui fait dire à M. Lawson qu’il faut reboiser suffisamment.

Pour rappel, les journalistes ne sont pas les seuls à marquer cette journée nationale, en mettant en terre des plants au Togo.

Read 479 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…