ADS
Togo : un dialogue pose les bonnes bases entre environnement et projets de développement Koffi Efanam Adadji, DG de l'ANGE
01 Apr 2021

Togo : un dialogue pose les bonnes bases entre environnement et projets de développement

Une nouvelle ère s’ouvre au Togo, pour l’intégration de l’environnement dans les projets de développement, avec à la clé, une collaboration étroite et permanente entre l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) et les promoteurs de projets. C’est à la faveur du premier dialogue sur la prise en compte des exigences environnementales dans l’élaboration des projets de développement.

Les travaux ont été officiellement lancés jeudi à Lomé par le ministre de l’environnement et des ressources forestières, Katari Foli-Bazi, en présence de plusieurs de ses collègues ministres, du représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo, Aliou Dia et du Directeur général de l’ANGE, Koffi Efanam Adadji.

Pendant 2 jours, il sera question du rôle et de la place de l’ANGE dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement, l’utilité des missions fondamentales de l’ANGE, du renforcement de l’adhésion des acteurs aux missions de l’agence et de la presentation des principes et fondements de tarification des services de l’agence.

« Depuis 2008, la loi-cadre a été votée pour intégrer l’environnement dans les projets de l’Etat. Il nous faut mobiliser tous les acteurs qui n’ont pas cette information et ceux qui manifestent un refus de prendre en compte l’environnement dans leur projet. Cet exercice de 2 jours va nous amener à être au cœur de la priorité de l’Etat dans le cadre de sa stratégie. Nous voulons leur présenter les enjeux liés à l’environnement. Il s’agira d’échanger avec tous les acteurs sur la prise en compte nécessaire de l’environnement dans la perspective du développement durable devenu le paradigme de l’évolution des sociétés », a déclaré le DG de l’ANGE.

Pour le représentant du PNUD au Togo, la prise en compte dans enjeux environnementaux dans le développement est l’un des défis les plus importants de jours.

« Le Togo est l’un des pays africains à consentir l’intégration de l’environnement dans ses stratégies de développement. Toutefois, les défis environnementaux deviennent de plus en plus complexes, ce qui exige beaucoup de réflexions pour une meilleure appréhension des réalités actuelles », a-t-il lancé.

Ce dialogue, selon le diplomate, est une initiative tout à fait pertinente, parce que s’inscrivant dans la nouvelle vision du Togo, celle de faire de ce pays un pays en paix, une nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable.

« Ce dialogue va contribuer concrètement à la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, à la réforme 6 sur la législation environnementale et participera à l’ambition 10 de mettre le développement durable et l’anticipation des crises futures au cœur des priorités du pays », a-t-il souligné.

Pour Katari Foli-Bazi, depuis 2000, le Togo fait face aux aléas climatiques récurrents, notamment les inondations, les fortes chaleurs, la mauvaise répartitions des pluies, les sécheresses et les élévations du niveau de la mer, ce qui se traduit par l’érosion côtière. Ces aléas climatiques, a-t-il noté, accentuent la dégradation des ressources naturelles, altèrent le cadre et les conditions de vie des populations, ce qui annihile les efforts du gouvernement à réduire la pauvreté, a-t-il ajouté.

«Cette rencontre donne l’occasion aux différents acteurs d’échanger, en profondeur sur les processus, les procédures et tout l’intérêt de la prise en compte de l’environnement dans les actions de développement. Les évaluations environnementales et sociales par lesquelles l’agence assure la prise en compte des exigences environnementales dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement, constituent plutôt une opportunité pour la réussite effective, efficace et efficiente des projets concernés. Il ne doit en être autrement car l’impératif de développement l’exige», a-t-il marqué.

La rencontre organisée avec l’appui de Togo Invest et le PNUD, prend fin vendredi avec des recommandations.

Read 244 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…