ADS
17 Nov 2021

Togo : le MPL se dresse contre une ‘dangereuse’ discrimination et l'inertie du peuple

Le Mouvement du peuple pour La liberté (MPL) a dénoncé mercredi une ‘dangereuse’ discrimination dans la réclamation de la libération des détenus politiques au Togo. Ce parti politique dit avoir l’impression qu’il y a une catégorisation de ces détenus en gros et petits poissons, avec à la clé des mobilisations à la tête du client.

Pour le prouver, ce parti présidé par une femme en la personne de Mawuto A-ley Koumi, prend à témoin la mobilisation qui a accompagné l’arrestation de Jean Paul Oumolou. Pendant ce temps, dit-il, ceux qui ont été arrêtés dans le cadre des mouvements populaires du 19 août 2017 sont placés dans les oubliettes.

« Lorsqu’il s’agit de l’interpellation de leaders politiques influents, de leaders d’opinion supposés prépondérants, ou encore d'acteurs de la diaspora considérés comme couverts par le regard de la communauté internationale, les réactions fusent de partout, nombreuses et pressantes pour demander leur relaxation. Lorsqu’il s’agit par contre de simples membres de formation politique, ou encore de simples citoyens bouclés derrières les verrous pour des faits politiques, les mobilisations autour de leur libération se révèlent éphémères et timides », a lancé Pascal Yigbe, porte-parole de cette formation politique.

Il s’agit là, dit le MPL, d’une ‘discrimination dangereuse’ à l’égard des victimes moins prestigieuses.

La pratique, souligne, le MPL, est devenue la mode au Togo, au point que le régime en place en est averti. « Le pouvoir sait que les protestations, les accusations et autres condamnations proférées contre lui dans ces cas-là, ne sont qu’une tempête dans un verre d’eau. Il n’en est guère inquiété, il sait laisser passer l’orage », indique-t-on.

Pour ce parti politique, quel que soit le statut du détenu politique, il faut des actions ‘permanentes’ et ‘pérennes’ de toutes les forces vives de la nation, jusqu’à ce que gain de cause soit obtenu. Il énumère les partis politiques, les organisations de défense des droits de l’homme, le peuple togolais. Il dit qu’il en est de même pour le Groupe des 5 ambassadeurs, notamment de France, d'Allemagne, des Etats-Unis, de l’Union européenne et du Système des Nations-Unies.

Le parti dit réclamer la libération de tous les détenus politiques depuis août 2017.

Le MPL se dit mécontent de l’inertie et du sommeil coupable qui caractérisent le peuple togolais. Pour les responsables de cette formation politique, ces 2 choses laissent un ‘boulevard’ au régime en place.

Read 485 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…