ADS
30 Apr 2021

Togo : un opposant arrêté, son parti parle d’enlèvement

Le président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) a été arrêté ce jeudi à Lomé. Djimon Ore était à son domicile en famille quand des hommes en civil, visiblement des gendarmes, ont fait irruption chez lui pour le cueillir. Son parti demande sa libération immédiate.

Selon les informations données vendredi par Victoire FM, on lui reprocherait des propos diffamatoires tenus sur une chaîne de télévision américaine.

« Ce qui s’était passé au domicile du président hier, est regrettable, honteux et condamnable. Ce qui s’était passé relève d’une époque moyenâgeuse. Le président national du FPD était à la maison paisiblement et autour de 15 heures et demie, un contingent de la gendarmerie, lourdement armé, à bords de 2 voitures, est venu pour perquisitionner sa maison. Ils ont fouillé tout son domicile, ils ont pris une de ses mallettes », explique le secrétaire général du FPD.

Actuellement, l’opposant togolais serait en garde à vue au Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale. « Nous avons réussi à le voir, c’est pourquoi nous parlons d’enlèvement », a-t-il ajouté.

Selon lui, on lui reproche d’avoir tenu des propos diffamatoires à l’encontre des autorités togolaises.

Le FPD demande la libération immédiate et sans condition.

Selon les informations de dernière minute, les chefs d’accusation portés contre l’opposant sont atteinte à l’honneur, tentative de troubles aggravés à l’ordre public et outrage envers les représentants de l’autorité publique.   

Djimon Ore, ancien ministre de la communication, ancien député à l’Assemblée nationale, préside le FPD.

Read 548 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…