ADS
02 Mar 2021

Affaire Bolloré : si la DMK était une cour de justice... 

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) s’est prononcée mardi sur l’affaire dite ‘Bolloré et co-prévenus’. Cette entité de l’opposition togolaise n’est pas allée du dos de la cuillère pour tirer sur le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Les collaborateurs d’Agbéyomé Kodjo demandent aussi aux juges togolais de s’armer de courage.

C’était en conférence de presse mardi à Lomé. Dans une déclaration liminaire lue par Gérard Adja, la DMK a estimé que les faits reprochés aux hommes d’affaires français, relèvent du domaine d’un crime de haute trahison au Togo.

Elle met donc en avant les articles 46, 127 et 129 de la constitution togolaise.

« Fort de ce qui précède, la DMK demande à Monsieur Faure Gnassingbé de tirer toutes les conséquences de cette affaire dans laquelle le principal accusé reconnait l’avoir corrompu, en démissionnant de lui-même et en remettant le pouvoir à celui sur qui les togolais ont massivement porté leur choix le 22 février 2020 », a déclaré le premier vice-président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

La Dynamique a aussi profité de l’occasion pour exiger la publication du contenu de la convention de concession du Port autonome de Lomé afin, dit-elle, d’éclairer les Togolais. Aussi, demande-t-elle l’annulation de cette convention de concession parce que, souligne-t-elle, ayant été obtenue par ‘corruption’.

Aux juges togolais, la DMK dit de prendre leur courage à 2 mains. « Et dans un sursaut de dignité, ils doivent prendre exemple sur leurs pairs français qui sont au service du droit et des justiciables de manière indépendante », marque-t-elle.

Read 471 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…