ADS
04 Dec 2020

Arrestations : des organisations appellent les Togolais à se mobiliser pour les prochains jours

Va-t-on vers de nouvelles manifestations de rues au Togo ? C’est ce à quoi semblent appeler les Togolais des organisations, mouvements et associations de la société civile pour contraindre le pouvoir à libérer Brigitte Adjamagbo Johnson et Gérard Djossou. En conférence de presse vendredi à Lomé, ces organisations ont appelé les Togolais à se mobiliser dans les prochains jours.

Ils comptent poser 8 exigences, notamment la libération des 2 responsables de la DMK, l’abrogation de la modification de la loi relative aux manifestations publiques pacifiques, la cessation de l’instrumentalisation de l’armée et de la justice à des fins de conservation de pouvoir entre autres.

« Les organisations signataires exhortent toutes les populations togolaises sur toute l'étendue du territoire nationale ainsi que de la diaspora, les responsables politiques, les formations politiques et regroupements de partis politiques, les organisations de la société civile, les mouvements syndicaux à faire preuve de patriotismes, à se départir du spectre de la division, et à se tenir prêts pour une mobilisation générale dans les tous prochains jours », indique la déclaration liminaire.

Cette ‘grande’ mobilisation, selon ces organisations, permettra de sortir le Togo de la léthargie dans laquelle il s'est plongé depuis l'élection présidentielle du 22 février 2020.

Ces mouvements ont dénoncé un lot violations des droits de l'homme, notamment les meurtres, les assassinats, les pratiques d'actes de torture, de traitements cruels, inhumains ou dégradants, les arrestations et détentions arbitraires et abusives, les restrictions continues des espaces de libertés, la corruption, la prévarication des richesses nationales.

Au cours de la mobilisation des Togolais, ces organisations comptent faire apporter la lumière sur l’assassinat du colonel Bitala Madjoulba.

Pour ces mouvements, les affaires des incendies des marchés de Kara et de Lomé, de Petrolegate ne resteront pas impunies.

Les organisations dont il s’agit sont l'Association de lutte contre l’analphabétisme pour le développement social (ALCADES), les Amis des populations vulnérables du Togo (APVT), l'Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO), la Galaxie citoyenne pour la démocratie (GCD), le Groupe des leaders d’opinion à la base (GLOB),  le Flambeau du peuple (FDP), la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH), le Mouvement conscience Mandela (MCM), le Mouvement pour la justice sociale (MJS), la Synergie des élèves et étudiants du Togo (SEET), l'Union des jeunes pour le développement à la base (UJDEB-TOGO), le Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement, section Togo (REJADD-Togo),  la Fédération des travailleurs du bois et de la construction au Togo (FTBC), le Front citoyen Togo debout (FCTD), le Citoyen en action pour la démocratie et le développement (CADD),  Solidarité planétaire branche Togo (SP-BT),  l'Association santé avant tout et pour tous (ASATPT) et Novation internationale (NI).

Read 608 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…