ADS
15 Aug 2020

Affaire Madjoulba : un membre de la famille saisit le CDH par le biais de 3 avocats

L’affaire de l’assassinat du colonel Bitala Madjoulba est désormais devant le Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU. L’agence onusienne a été saisie par un membre de la famille Madjoulba, par le biais de 3 avocats. Le plaignant, dont le nom n’est pas cité pour, dit-on, des raisons de sécurité, veut que le conseil onusien invite les autorités togolaises à donner des explications sur cette affaire, 100 jours après la mort de l’ex-commandant du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR).

L’information a été donnée samedi par RFI. Selon la radio française, le membre de la famille dit ne pas comprendre pourquoi l’enquête ouverte et qui est supposée rendre les conclusions sous quinzaine, n’a toujours rien donné. Il est même impossible de savoir comment les choses progressent, souligne-t-on.

« J’interviens au nom d’un membre de la famille, il m’a fait un mandat pour le représenter partout, aussi bien au Togo qu’à l’extérieur du Togo », a déclaré Me Balouki.

Selon l’avocate, le Togo n’a rien fait jusqu’à présent pour donner la lumière sur cette mort bizarre. « Il n’y a pas d’annonce jusque-là. Ce n’est même pas la peine qu’on saisisse les institutions togolaises », a-t-elle ajouté.

L’avocate au barreau de Marseille accuse le pouvoir de Lomé de se murer dans un silence total. « On demande que la lumière soit faite sur le sujet. On aimerait savoir ce qui s’est passé et que justice soit rendue.

Le membre de la famille derrière les 3 avocats demande aussi au conseil d’œuvrer pour que le corps soit rendu du colonel soit rendu à la famille, afin, dit-on, qu’un enterrement digne soit fait.  

Pour rappel, le colonel Bitala Madjoulba a été retrouvé mort dans son bureau dans un camp militaire. 

Read 1866 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…