ADS
08 Oct 2021

Golfe 2 : l’EPP Aniko Palako 1 sauvée du délabrement et des visites nocturnes par ses anciens élèves

Dans un état de délabrement et ouvert au vol depuis quelques années, l’école primaire publique Aniko Palako 1 située à Nukafu dans le Golfe 2, a changé de look. Les murs sont refaits et repeints. Une œuvre de Aniko Palako retrouvailles (APR), une association des anciens élèves qui ont fréquenté cette école dans les années 70, 80 et 90. Les travaux réalisés ont été officiellement remis ce vendredi au cours d’une cérémonie.

Les 149 membres de cette association, dont 39 dans la diaspora, tous formés dans cette école, ont par une collecte de fonds, mobilisé 2,4 millions de francs CFA. Une enveloppe qui leur a permis de réhabiliter les murs de leur école mère.

« Cette école, notre mère, nous a formés et fait de nous ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Nous ne pouvons pas nous taire devant son délabrement parce que cette école est très importante pour nous », a lancé Patrick Amedegnato, le président de APR.

Selon lui, cette action de réhabilitation des murs de l’école, n’est qu’une première. D’autres actions vont suivre, a-t-il promis.

« Nous avons une vision pour cette école, c’est de faire d’elle la meilleure école au Togo », a-t-il déclaré.

Plus concrètement, APR compte badigeonner toutes les classes des 2 groupes de cette école. Les anciens élèves comptent aussi instaurer un accompagnement dans le domaine de la culture et de l’excellence.

Pour les responsables de cet établissement scolaire, la joie est indicible. Pour le directeur du Groupe B, Koudjo Ozou, c’est la fin de l’escalade des murs et des vols.

« C’est la première fois que nous avons cette occasion dans cette école. Des années durant, notre école était exposée à cause des murs en délabrement complet. N’ayant pas de gardien, des petits brigands y venaient commettre des vols et repartir sans être inquiétés », a-t-il indiqué.     

La cérémonie a été présidée par le maire de la commune Golfe 2, Dr James Amaglo. Cette école tient son nom d’un ancien proche de feu Eyadéma Gnassingbé, mort dans l’accident de Sarakawa en janvier 1974.

Read 488 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…