ADS
20 Jan 2021

Togo : 3 autres membres du SET arrêtés à Lomé, Nadou Lawson remontée

La gendarmerie a interpellé manu militari mercredi au siège de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) à Lomé, 3 autres membres du jeune Syndicat des enseignants du Togo (SET). C’était au cours d’une réunion entre les responsables de la synergie et des membres du SET. Nadou Lawson parle de violation du siège de la STT et appelle ses camarades à se mettre en alerte.

Ce n’est qu’après que les responsables de la STT ont su que c’était des éléments du Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie qui ont opéré.

Selon la coordinatrice de la STT, les gendarmes ont fait irruption dans la salle de réunion par effraction. « Subitement, des gens sont venus dans notre salle de réunion. Ils ont ramassé les camarades. J’ai voulu partir avec eux mais ils ont refusé. Ils m’ont fermée dans la salle et ils sont partis. J’ai réussi à sortir mais ils ont aussi bloqué le grand portail de notre siège. J’ai dû pousser le gendarme avec la porte pour sortir mais ils sont quand même partis avec les camarades. Ils n’ont absolument rien dit. Ils ont violé le siège de la STT et emporté les camarades de force », a-t-elle narré sur une radio.

Pour la responsable syndicale, on n’avait pas besoin de cette nouvelle situation. Sur une plateforme sociale des enseignants, elle a essayé de dire aux uns et aux autres ce que faisaient les membres du SET à la STT avant l’arrivée des gendarmes.

« Nous nous sommes portés volontaires pour aider les camarades à affronter le gouvernement. Nous les avons invités à ce qu’ils viennent discuter avec nous pour qu’on voie quelle stratégie mettre en place pour approcher le gouvernement », a-t-elle expliqué.

Mais auparavant, a-t-elle souligné, le ministre des enseignements primaire et secondaire, Prof. Komla Dodzi Kokoroko avait été interpellé par la STT pour, dit-elle, 'faire apaiser les tracasseries militaires autour de nous'. « Sans lui dire quand on viendra et si les camarades sont avec nous. On lui a demandé de nous garantir cela pour qu’on prenne contact avec les camarades du SET », a-t-elle ajouté.

Pour information, depuis quelques jours, on signale l’interpellation d’un membre de ce syndicat à Kara par les forces de l’ordre.

Ce syndicat, depuis quelques jours, dit qu’il n’est pas content de la situation des enseignants au Togo. Il a même appelé à une grève.  

Read 2167 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…