ADS
Togo : du faux dans un appel d’offres international, 5 personnes bientôt poursuivies Ayélé Datti, président du CRD
02 Dec 2021

Togo : du faux dans un appel d’offres international, 5 personnes bientôt poursuivies

Un énorme faux a été découvert par le Comité de règlement des différends (CRD) de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), dans le cadre d’un appel d’offres international en date du 20 avril 2021. Il s’agit des travaux d’aménagement et de bitumage de la voirie d’accès au nouveau marché et à la nouvelle gare de Tsévié (35 km au nord de Lomé).

Deux (2) groupements, notamment Ecosab/Globex construction et Necbaps/Oter, pour se faire attribuer ce marché, ont fourni dans leur dossier de faux diplômes d’ingénieur topographe et de faux certificats d’immatriculation du matériel roulant.

Sont nommément concernés, Akanji Abdoulayi Salaou, promoteur de l’entreprise Ecosab,  Issaka Kanazoe, promoteur de Globex construction, Tchagouni Adoyi, promoteur de l’entreprise Necbaps, Kane Boubacar Diallo, promoteur de Oter, et le Béninois, Marcel Ayeko qui se fait passer pour un ingénieur topograpghe à la suite des études faites à l’Ecole supérieure polytechnique (ESP) de Dakar.  

Après avoir découvert le pot aux roses, le CRD a d’une part exclu les 2 groupements pour une durée de 3 ans de la commande publique au Togo. Le comité a aussi décidé de saisir le procureur de la République près le tribunal de Lomé, Talaka Mawama, pour poursuivre les contrevenants.

Que s’est-il exactement passé ? Des investigations du CRD, il apparaît que les diplômes d’ingénieur topographe et les certificats d’immatriculation fournis par les 2 groupements dans leurs offres, sont contrefaits. Conséquence, les faussaires peuvent être poursuivis sur la base des articles 51 et 132 du code des marchés publics.

Akanji Abdoulayi Salaou, promoteur de l’entreprise Ecosab, a reconnu que le diplôme du Béninois, Marcel Ayeko produit dans leur offre, est un faux. Abdoul Aziz Nikiema, représentant le promoteur de l’entreprise Globex construction, a également reconnu que le diplôme du Béninois, avec lequel il travaille dans leur entreprise depuis 2015, est faux.

Tchagouni Adoyi, promoteur de l’entreprise Necbaps, a aussi reconnu que le diplôme de topographe de Pindé Camara et les certificats d’immatriculation des véhicules sont de faux documents. Il a même donné des précisions. Selon lui, le diplôme a été falsifié par un intermédiaire qui a préparé l’offre. Et les faux certificats sont l’œuvre de transitaires.

Read 1231 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…