ADS
18 Nov 2021

Togo : les femmes rurales parlent de leurs conditions liées au foncier et se remobilisent

Malgré l’existence de la loi portant code foncier et domanial, la problématique de l’accès des femmes au foncier continue d’avoir la peau dure. Une situation qui n’avantage ni les femmes rurales togolaises qui représentent 56,4% des actifs agricoles, ni le Togo dans son ensemble. Comment remédier à ce problème brûlant? Grâce au soutien financier du Mécanisme forêts et paysans (FFF) de la FAO et sous les auspices de la Coordination togolaise des organisations paysannes et de producteurs agricoles (CTOP), une quarantaine de femmes rurales ont tenu jeudi à Lomé, une table ronde sur le foncier.

L’objectif, c’est de faire un état des lieux de la problématique en mettant en évidence l’importance des liens entre l’accès à la terre, le statut des femmes rurales et la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo. Il sera aussi question pour les participantes d’identifier et partager les expériences et les initiatives existantes au Togo visant à faciliter l’accès des femmes à la terre et en tirer des leçons stratégiques. Elles formuleront des propositions et recommandations.

A l’ouverture de cette table ronde, Colette Nakpergou, vice-présidente de la CTOP et Bariétou Agbere, présidente du Réseau national des femmes agricultrices du Togo (RENAFAT) ont dressé un tableau peu élogieux de cette problématique.

« Des voix s’élèvent depuis des années et des actions visant à donner les mêmes chances aux hommes et aux femmes d’accéder aux ressources naturelles et, en particulier, à la terre se sont multipliées sur toute l’étendue du territoire togolais. Mais sur le terrain la réalité est toute autre. Les femmes continuent de subir toutes sortes de discriminations qui les éloignent de cette ressource précieuse qu’est la terre, indispensable à leur autopromotion et au développement socio-économique de leurs pays », a marqué Mme Nakpergou.

Selon la présidente du RENAFAT, dans beaucoup de contrées au Togo, la femme n’hérite pas de la terre. Refuser l’accès des femmes à la terre, a-t-elle souligné, c’est accentuer leur paupérisation.

« La contribution des femmes au développement de l’agriculture, et leur rôle en matière de sécurité alimentaire au sein du foyer sont évidents. Elles produisent 60 à 80% des aliments et sont responsables de la moitié de la production alimentaire mondiale. L’économie togolaise en milieu rural est essentiellement basée sur l’agriculture », a-t-elle lancé.

Cette table ronde a donc été l’occasion pour les femmes rurales d’amener les pouvoirs publics à œuvrer pour l’accès équitable des femmes à la terre.

Elle a été couplée de l’Assemblée générale du collège national des femmes rurales. Une activité qui vient quelques mois après la mise en place par le Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts (REFACOF) et le RENAFAT, des collèges régionaux des femmes agricultrices dans les 5 régions économiques du pays.

Un bureau complet du collège a été mis en place au cours des travaux. Il est présidé par Assoupi Tetekpo du RENAFAT.

Ce collège est porteur d’un plaidoyer sur l’accès des femmes au foncier mais également l’ensemble des préoccupations des femmes rurales au Togo.

Pour rappel, le collège national des femmes rurales de la CTOP est une émanation d’une dynamique régionale impulsée par le Réseau des organisations paysannes et de producteurs agricoles de l’Afrique de l’ouest (ROPPA). Il vise à organiser les femmes rurales afin qu’elles soient plus aptes à défendre efficacement leurs intérêts et favoriser leur implication dans les prises de décisions.

Voici la composition du bureau du collège élu :

Présidente : Assoupi Tetekpo (RENAFAT)

Vice-présidente : Colette Nakpergou (RECAP)

Secrétaire générale : Maranewe Kakarika (FUPROCAT)

Trésorière : Essossimna Wiyaou (FENOMAT)

Conseillère : Massenam Bayogba (RNPSC-TG)

Read 287 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…