ADS
19 Oct 2021

Faure Gnassingbé sous le charme de Recep Tayyip Erdogan

Le chef de l’Etat turc a passé une partie de sa journée de ce mardi à Lomé. L’arrivée de Recep Tayyip Erdogan a été ressentie dans les rues de la capitale togolaise. A plusieurs endroits, la circulation a été fermée pendant un temps relativement long. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Lomé compte sur plusieurs plans sur son nouvel allié, Ankara.

La visite de M. Erdogan ce jour à Lomé le prouve à plusieurs titres. Ankara met sur la table de discussion son industrie de défense, notamment les armes, les équipements militaires et les formations pour les forces de défense et de sécurité togolaises.

« Sur les questions de défense et de sécurité, les deux dirigeants ont convenu, au regard des menaces sécuritaires qui se font persistantes dans le monde, en général, et en Afrique, en particulier, de renforcer leur coopération en matière militaire, en agissant notamment sur les capacités logistiques et le renforcement de l’industrie de défense », souligne un communiqué conjoint signé par le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey et son homologue turc, Mevlüt Cavusoglü.

Ankara sera désormais un appui de taille dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique de l’ouest et au Sahel. C’est ce qui justifie la présence sur le sol togolais au même moment que le président turc, des chefs d’Etat burkinabè, Christian Kaboré et libérien, George Weah. On parle même d’un mini-sommet entre les 4 chefs d’Etat.

« Le président turc n’a pas manqué de saluer et d’encourager l’engagement du Togo dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans la sous-région et a réitéré la disponibilité de son pays à accompagner cette vision togolaise ainsi que toute autre initiative pertinente similaire », note-t-on dans le communiqué.

Sur le plan économique

Le rapprochement politico-diplomatique entre la Turquie et le Togo touche aussi le plan économique. Selon les informations, MM. Erdogan et Gnassingbé se sont félicités pour ce que chacun fait dans son pays respectif sur le plan économique.

« Le Président turc a en outre félicité son homologue togolais pour la dynamique actuelle de réformes et d’émergence de l’économie nationale et s’est réjoui du climat des affaires au Togo, qui est de plus en plus attrayant pour les investissements étrangers. Le Président togolais a, 3 pour sa part, remercié son hôte pour cette marque de reconnaissance et l’a, en retour, félicité pour le bond qualitatif opéré ces dernières années par l’économie turque ainsi que pour le caractère pragmatique du partenariat Turquie- Afrique », indique-t-on.

Le dernier pan de ce rapprochement est le secteur de l’éducation. Les 2 dirigeants ont procédé en marge de la visite à la signature de l’accord de siège de la Fondation MAARIF.

Sur ce plan, des informations avaient déjà fait état de ce que Lomé voulait tourner la page de l’École internationale Zodiaque dont le fondateur, Fethullah Gülen était accusé de tentative de coup d’Etat en 2016 en Turquie et d’affiliation à des organisations terroristes. Jeune Afrique écrivait sur ce sujet le 1er juillet 2021, dans un article dont le titre est : ‘Turquie-Afrique : les détails de l’arrivée en force d’Ankara à Lomé’.

Pour information, cette visite présidentielle a été préparée depuis l’ouverture de l’ambassade de la Turquie à Lomé suivies de la visite de Mevlüt Cavusoglü, ministre turc des affaires étrangères à Lomé et de celles de 3 ministres togolais, Robert Dussey, Damehame Yark et Marguérite Gnakade tour à tour en Turquie.

Read 437 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…