ADS
07 Apr 2021

Macron finit par envisager un tête-à-tête avec Gnassingbé, des opposants togolais mécontents

Depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, on annonce l’arrivée de Faure Gnassingbé, à Paris en France. Alors que plusieurs ne croyaient pas à ce déplacement du président togolais, un communiqué de la présidence togolaise vient dire ce qu’il en est exactement. Une visite qui intéresse aussi les opposants du président togolais. 

Selon les informations, il s’agit d’une visite officielle et c’est sur invitation de son homologue français, Emmanuel Macron. Les 2 présidents discuteront en bilatéral, une première. 

« Au cours de leurs entretiens, les 2 présidents évoqueront des sujets d’intérêt commun touchant à la situation dans le monde dans un contexte de crise sanitaire, à la sous-région et aux relations bilatérales », indique le communiqué.

Sur sa page Facebook, Nathaniel Olympio, le président du Parti des Togolais rappelle ce que le président français disait de M. Gnassingbé en 2018. « Lors d’un déplacement officiel au Québec en 2018, le Président Macron est interpellé sur la place publique par un Togolais au sujet de la confiscation du pouvoir par le régime de Faure Gnassingbé. La réponse d'Emmanuel Macron était plutôt claire sur son intention de ne pas recevoir le chef de l’Etat togolais en bilatéral ni de lui rendre visite».

Et d’ajouter que M. Macron exigeait de Faure Gnassingbé une transition démocratique et une alternance. 

« Les raisons qui fondaient le refus de Macron de recevoir Faure Gnassingbé ont-ils évolué en 2021 ? Devrait-on comprendre que la lutte contre le terrorisme au Sahel met sous l’éteignoir les principes démocratiques au Togo ?», telles sont les questions que se pose l'opposant togolais. 

En tout cas, ce voyage du chef de l’Etat togolais, qui dit-on, s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens de coopération, de partenariat et d’amitié entre la France et le Togo, sera suivi de près. 

Plusieurs personnes se demandent aussi si les 2 présidents vont discuter du cas Agbéyomé Kodjo, le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) au scrutin présidentiel du 22 février 2020, qui demande à la France de se prononcer sur le message de félicitations adressé à son homologue togolais et qui aurait porté plainte contre un journaliste français en France ?

Pour l’instant, nul ne peut répondre à cette question. Tout ce dont on est sûr, c’est que la France et le Togo développent depuis des lustres, des relations d’amitié et de coopération.

 

Read 605 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…