ADS
25 Nov 2021

Togo : une campagne foraine contre l’hépatite avec dépistage et vaccination à moindre coût

Un important sujet de santé publique, hautement contagieux mais peu connu de la population togolaise va faire l’objet d’une campagne nationale de sensibilisation, de dépistage et de vaccination. Il s’agit de l’hépatite. L’ONG Association ‘sauvons l’Afrique des hépatites’ (ASADH) et le projet Mister Francophonie vont parcourir le Togo à la rencontre des populations.

La campagne a été annoncée jeudi à Lomé devant la presse.

« Malgré les conséquences assez tragiques de la pandémie à coronavirus sur aussi bien le système sanitaire que socioéconomique des pays du monde, il est important de ne pas négliger certaines pathologies qui constituent le facteur aggravant des formes graves et du nombre de décès liés à la Covid-19 », a lancé Anyovi Folly, président de l’ONG ASADH.

Les organisateurs de cette campagne disent avoir voulu faire une campagne foraine avec dépistage et vaccinations gratuits mais les moyens ne le permettent pas.

D’une durée de 3 semaines, la campagne se déroulera en 2 phases. La première d’une durée d’une semaine, consistera à aller dans les sociétés et entreprises de Lomé pour dépister et vacciner le personnel de ces structures. La seconde consiste à aller dans 5 grandes villes du pays, notamment Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong pour sensibiliser, dépister et vacciner les populations contre l’hépatite. Au cours de cette campagne, le dépistage se fera à 1000 francs CFA tandis que la vaccination est à 3000 francs CFA.

« Tout comme dans le reste du monde, notre pays le Togo n’est pas exempt des hépatites. En 2020, le taux de prévalence de l’hépatite B est à 16% et le type C à 5% au niveau de la population générale, soit un taux de prévalence générale d’environ 22%. Ce taux est estimé à 8% dans la capitale togolaise pour l’hépatite B et de 2% pour le type C », a ajouté M. Folly.

Pour le moment, dans le pays, il n’existe pas un programme de prise en charge des personnes présentant la forme grave de l’hépatite. Cependant, le gouvernement a pris certaines mesures, notamment la prescription d’un dépistage systématique chez la femme enceinte et l’injection du vaccin contre cette maladie aux nouveau-nés.

Au plan mondiale, on estime à 257 millions, le nombre de porteurs chroniques, à vie du virus de l’hépatite B, responsable de près de 9 millions de décès par an.

Read 418 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…