lundi, août 15, 2022
black
black
previous arrow
next arrow
More

    Etude de la proposition de loi : Les députés se sont séparés en queue de poisson

    Sans surprise, les choses se sont encore mal passées à la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de l’Assemblée nationale togolaise, ce jeudi, lors de l’étude de la proposition de loi de révision constitutionnelle soumise par les députés ANC-ADDI.

    Les membres de cette commission n’ont pas pu s’entendre et se sont donc séparés en queue de poisson. A la place des discussions au fond, les députés ont plutôt discutaillé sur un rapport et sur la recherche préalable d’un consensus avant les débats au fond.

    Pour la présidente du groupe parlementaire ANC, Me Isabelle Manavi Améganvi, intervenant ce vendredi sur la radio Victoire FM, un autre « coup de force » est en préparation. Les députés de la majorité, selon elle, demandent qu’il se dégage un consensus avant l’étude de la proposition. Et pourtant, a-t-elle ajouté, la Cour constitutionnelle, dans sa décision du 22 mars dernier, disait que l’étude  de la proposition de loi en commission ne peut pas être assujettie à la recherche préalable  du consensus.

    Cette étude est plutôt basée sur les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et non sur autre chose, a-t-elle conclu.

    « Dans tous les cas, il s’agit pour nous d’un engagement pris dans l’Accord politique global de réaliser les réformes. Nous n’aurons ni repos, ni sommeil tant que ces réformes ne seront pas réalisées. En tout cas, il y a match », a indiqué la vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

    Selon Mme Améganvi, tous les députés de l’opposition ont parlé d’une même voix.

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    togook
    foire2022
    previous arrow
    next arrow