vendredi, décembre 2, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    SOS villages d’enfants Lomé lance ARPEJ à Gbamakopé, des centaines de familles vulnérables visées

    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -

    D’ici décembre 2023, plusieurs familles vulnérables et des centaines  d’enfants et jeunes de Gbamakopé (quelques kilomètres de Lomé) sortiront de la précarité. C’est l’objectif visé par le projet ‘Approche régionale pour la promotion de l’enfance et de la jeunesse’ (ARPEJ). En cours d’implémentation au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Togo, ce projet a été officiellement lancé mardi à Gbamakopé.

    C’est au cours d’un atelier présidé par le maire de la commune Zio 1, Messan Agogno, en présence des élèves, des directeurs d’établissements scolaires, des responsables de comités villageois de développement (CVD) et des coordonnateurs de différentes structures de la préfecture de Zio.

    Financé à hauteur de 694 millions de francs CFA au Togo par l’Agence française de développement (AFD) et SOS France, ce projet porté au Togo par SOS villages d’enfants, vise à renforcer les capacités de plusieurs familles vulnérables et à contribuer au renforcement des systèmes de protection des enfants dans les 3 pays.

    « Nous avons choisi de faire ce projet régional en partant de 3 pays pour que nous puissions mutualiser nos énergies autour des enjeux et défis qui nous sont communs, en vue de faire quelque chose qui a plus d’impact pour la population. Il s’agit d’organiser les communautés de sorte à les rendre beaucoup plus aptes à faire face aux chocs », a déclaré Anoumou Assamagan, Manager village d’enfants Lomé.

    Ce sera à travers la mise en place de groupements d’intérêt économique, le renforcement des capacités de familles vulnérables, de sorte à les amener à mettre en place des activités génératrices de revenus qui puissent leur permettre d’engranger des revenus de façon pérenne, et la mise en place des coopératives villageoises dans plusieurs domaines.

    Au Togo, 5 communautés de 3 régions (Savanes, Kara et Maritime) vont bénéficier de ce projet. Au bout de 3 ans, plus 400 familles vulnérables et plus de 1500 enfants et jeunes seront directement touchés. Sont aussi ciblés par ARPEJ, 240 enfants et jeunes des clubs d’enfants, les conseils consultatifs des enfants et plus de 400 acteurs qui interviennent sur le terrain en faveur des enfants.

    A Gbamakopé, à la fin de la première période du projet (18 mois), le projet a prévu d’atteindre 380 enfants et jeunes dans 80 familles.

    « C’est un projet qui vise à renforcer les capacités des familles et des communautaires pour assurer la promotion des droits des enfants et une meilleure protection des enfants », a annoncé Akossiwa Mawussi Awoute, coordonnatrice locale du projet ARPEJ à Gbamakopé.

    Concrètement, pour atteindre les objectifs visés, des activités seront menées avec les groupes organisées de la communauté, à savoir les groupements villageois d’épargne et de crédit, les comités villageois de développement, les comités de protection et les groupements de femmes, les établissements scolaires et les clubs d’enfants.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow