vendredi, décembre 2, 2022
black
togocdeux
previous arrow
next arrow
More

    Congrès PDP : Kagbara appelle l’opposition à une méthode alternative à la stratégie de haine

    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -
    - Advertisement -

    Créé en 2005 et aujourd’hui parti parlementaire, le Parti démocratique panafricain (PDP) est en congrès statutaire ce samedi à Lomé. A l’ouverture de ce congrès, on peut remarquer la présence de représentants de plusieurs autres formations politiques comme UNIR, le NET, la CPP, le MPDD, le CAR, CLE et l’ADDI.

    Ouvrant les travaux de cette rencontre qui doivent conduire au renouvellement de ce parti politique et à revisiter les textes fondateurs, Bassabi Kagbara, le président national du PDP a lancé un appel à toute la classe politique togolaise et à l’opposition en particulier.

    Selon lui, l’opposition devra disposer d’une méthode alternative à la stratégie de haine, pratiquée sous forme de rejet et d’insultes de l’adversaire, de refus de dialogue et de défis sans lendemain. « Dorénavant, nous devrions pouvoir susciter des discussions afin de déboucher sur des solutions appropriées au mal togolais. Il suffit pour cela de se départir de l’esprit de haine pour être en mesure d’aller à la rencontre de l’autre », a-t-il souligné.

    L’occasion de ce congrès, a-t-il insisté, est une tribune de remise en cause et de reprise de la lutte pour un meilleur devenir du Togo.

    Tour à tour, les représentants des partis invités ont pris la parole pour délivrer leur message.  Le premier vice-président du MPDD, Gérard Adja, a estimé qu’à l’heure actuelle où le pays traverse un ‘moment difficile’, les uns et les autres doivent travailler ensemble pour le construire.

    Gerry Taama, le président du NET a pour sa part rappelé que le fer de lance qui doit mettre le Togo sur les rails irréversibles du développement, reste les réformes constitutionnelles et institutionnelles et les élections locales.

    La représentante d’ADDI, tout en pensant que le congrès du PDP est un ‘grand jour’, a exhorté la classe politique à prendre en compte l’implication de la femme qui représente plus de la moitié de la population générale, dans la gestion politique du Togo.

    Au PDP, on pense que les réformes constitutionnelles et institutionnelles vont unir le pays autour d’une même vision nationale en vue du développement. Les autres problèmes que la population désire voir la résolution rapide, selon le président de ce parti, s’appellent l’école, la santé, les infrastructures, le pain quotidien et l’emploi des jeunes.

    - Advertisement -

    ARTICLES RÉCENTS

    Latest Posts

    tgcom22
    tgcomoct4
    foirerepartie
    previous arrow
    next arrow