15 May 2019

Claude Leroy ironise et parle de l’avenir des Eperviers du Togo

Invité mardi de l’émission ‘Talents d’Afrique’, le sélectionneur controversé des Eperviers du Togo a fait des confidences. Claude Leroy dit être un homme qui n’aime pas rester sur un échec. Le Français confie que les joueurs togolais sont un ‘grand soutien’ dans sa décision de rester à la tête des Eperviers du Togo.

Il a même essayé une ironie. Recruté pour qualifier les Eperviers du Togo pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 au Cameroun qui finalement se jouera en Egypte, il se dit fier que c’est une chance pour lui que la Confédération africaine du football (CAN) ait retardé cette compétition au Cameroun de 2 ans.

« L’idée, c’est de qualifier le Togo pour la CAN au Cameroun, mais puisque la compétition ne sera jouée que 2 ans après dans ce pays, la CAF a pris une bonne décision », a-t-il déclaré.

Le ‘sorcier blanc’ dit que pour le moment, il va continuer à bosser avec les Eperviers et se projette dans l’avenir. « Dans une période de transition, une nouvelle génération arrive avec des joueurs qui commencent à s’imposer dans les bons clubs européens. C’est sûr que ce pays qui n’est pas grand mais qui a un vrai potentiel de football va revenir au plus haut niveau dans les prochaines années », a-t-il relevé.

Il a aussi abordé le cas ‘Emmanuel Sheyi Adebayor’. Pour lui, le capitaine des Eperviers du Togo est le seul à pouvoir décider de son avenir au sein de cette équipe. Néanmoins, il n’a pas manqué de donner son avis de sélectionneur. 

« Il est bien évidement en fin de carrière, il doit prendre un autre rôle que celui de capitaine. Si on se projette dans l’avenir, Sheyi n’est plus un joueur d’avenir pour l’équipe des Eperviers du Togo », a-t-il souligné.

Claude Leroy ne gardera qu’une idée de l’international togolais d’Istanbul Basaksehir. Pour lui, malgré tout ce qui se raconte sur lui, il s’est montré ‘incroyablement fair-play’, doté d’une ‘intelligence collective’ et exemplaire dans son attitude.

« Chapeau à tout ce qu’il a fait. Au Bénin, quand bien même il était contesté, il a montré oh combien il était encore très important. Il a failli nous amener à la phase finale de la CAN », s’est-il réjoui.

 

Read 515 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…