11 Oct 2017

Togo : Trois (3) membres du gouvernement ‘draguent’ la jeunesse à Amandahomé

« Vous êtes notre bien le plus précieux, nous sommes comme des potiers, vous êtes l’argile. Nous voulons faire de vous des vases magnifiques et précieux. Nous devons vous accompagner, vous aider à devenir des jeunes citoyens formidables, qui demain seront à nos places et qui vont bâtir une cité et une nation ».

Ces belles paroles aux allures de celles qu’un homme fait entendre à une femme qu’il compte séduire, ont été prononcées ce mercredi par un ministre du gouvernement togolais. Celui-ci qui n’est autre que le ministre en charge de la formation civique, Guy Madjé Lorenzo, était face à des élèves, des étudiants, des jeunes entrepreneurs et des apprentis à la maison des jeunes d’Amandahomé à Lomé, pour une séance de sensibilisation sur le civisme et la citoyenneté.

C’est en présence de ses collègues Damehame Yark, ministre de la Sécurité et de la protection civile et Nakpah Polo, Secrétaire d’Etat, chargée des droits de l’homme.

Selon lui, depuis l’enclenchement de son processus démocratique, « le Togo a connu une montée vertigineuse de l’incivisme caractérisée par des dérives mentales et comportementales, la désobéissance à l’autorité, le non-respect des institutions de la République, l’exacerbation, les particularismes socio-culturels, la perte des valeurs patriotiques, la faible participation citoyenne, l’absence du sens de solidarité, les injustices et les discriminations ».

Et pour remédier à cette situation, a-t-il poursuivi, le gouvernement s’est doté d’une politique nationale de formation civique et d’édification par la citoyenneté. Pour que ces « notions » de civisme et de citoyenneté atteignent la jeunesse, a ajouté le ministre, des kits ont été préparés et seront distribués dans les ENI, les ENS et les établissements scolaires.

« Le but visé, est d’amener le citoyen à s’approprier et à vivre de valeurs républicaines à travers une citoyenneté active, en vue de sa pleine participation au développement humain durable, conformément à la vision du chef de l’Etat de faire du Togo, une nation moderne, forte, unie et prospère », a-t-il précisé.

Selon Damehame Yark, la violence est devenue l’ « expression » et le « mot de passe » pour beaucoup de gens qui pensent que pour imposer leur point de vue, il faut être violent. Il a convié les jeunes participants à la séance de sensibilisation à « dénoncer tout ce qui peut compromettre le bon ordre dans la société ».

Faut-il encore le rappeler, cette rencontre entre les membres du gouvernement et les jeunes a en filigrane la situation politique qui prévaut dans le pays depuis le 19 août, avec en toile de fond des manifestations de rue.

Read 1405 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…