ADS
14 Oct 2020

Togo : le CACIT relance le débat sur la RSE, magistrats, OPJ, OSC et journalistes discutent

Magistrats, officiers de police judiciaire, journalistes et acteurs des organisations de la société civile réfléchissent à la mise en œuvre effective de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). C’est à la faveur d’un atelier organisé mercredi à Lomé par le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT).

Pour l’organisation de défense des droits de l’homme, organisatrice de cette rencontre, renforcer les capacités des différents acteurs sur la responsabilité sociétale des entreprises revêt une importance majeure puisqu’elle va permettre une nouvelle émulation autour du sujet afin de prévenir et éviter les conflits communautaires sur le terrain et renforcer leur rôle de monitoring des différentes entreprises auxquelles incombe cette responsabilité.

Me Claude Amegan, président du CACIT est d’entrée de jeu parti d’un constat : aujourd’hui, les employés ont droit à un environnement sain et social, mais restent confrontés à des conditions de travail déplorables.

« Il y a des textes qui régissent la RSE et des pratiques qui doivent être mises en place mais, le constat est que ces textes et ces pratiques ne sont pas respectées. Nous voulons rappeler ces textes et pratiques aux chefs d’entreprises pour qu’ils puissent mettre en œuvre les conditions nécessaires et permettre aux Togolais employés de pouvoir jouir d’un environnement assez sain et de travailler dans les conditions acceptables », a-t-il déclaré.

C’est ce qui justifie la présence à cet atelier des magistrats, des OPJ et des journalistes. Les premiers et les seconds auront à appliquer et à faire appliquer les textes et les pratiques en la matière tandis que les derniers auront pour rôle de divulguer les informations relatives à la RSE. Quant aux acteurs des Organisations de la société civile, ils ont besoin de protéger les droits des employés.

L’initiative du CACIT à organiser cet atelier, marque sa contribution pour le respect des droits de l’homme par les entreprises.

La rencontre permettra également de susciter le débat autour de cette thématique afin d’  émettre des recommandations pertinentes pour l’amélioration dans le respect de la RSE et de promouvoir la protection du droit international relatif aux droits de l’homme.

« Cet atelier sera une occasion pour les participants de partager leurs expériences et les bonnes pratiques avec tous les acteurs impliqués dans la RSE au-delà des barrières sectorielles et nationales et de dégager des recommandations permettant d’améliorer le plaidoyer et les actions des acteurs sur le terrain », disent les organisateurs.

Par définition, la RSE regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable, en vue d'un impact positif et conduisant ainsi à une amélioration des conditions de vie de la population. 

Pour rappel, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement de l’accès des victimes de violation des droits de l’homme à la justice et de lutte contre la corruption au Togo. Elle est financée par Bröt für die Welt.

Read 191 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…