ADS
22 Sep 2020

Togo : les leaders communautaires des villages de AIMES-AFRIQUE à l’école de la gestion des coopératives agricoles

Les leaders communautaires de Timbou, Ataloté, Takpamba, Fazao, Dzamdè, Tchifama, Kuma-Apoti, Illico, Dzegbakondi, Djakpémé se font former depuis lundi à Kpalimé (120 km au nord-ouest de Lomé). Les participants de ces 10 localités, plus connues sous le vocable ‘villages de AIMES Afrique’ frottent et liment leur cervelle contre la gestion des coopératives agricoles. Une initiative de l’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique (AIMES-AFRIQUE).

L’objectif, c’est de les outiller sur les mécanismes de formalisation et de gestion d’une société coopérative au Togo. Avant le démarrage des travaux proprement dits, les initiateurs ont donné raisons qui justifient cette formation au cours d’une cérémonie ouverte par le Secrétaire général de la préfecture de Kloto, Békéyi SOGOYOU, en présence du maire de la commune Kloto 3, Komla AMOAKOU.

« L’objectif de cette formation est d’outiller les participants sur les mécanismes de formalisation et de gestion d’une société coopérative au Togo, leur donner les outils pour bénéficier des mécanismes de financements disponibles et enfin les former sur le marketing social et la culture entrepreneuriale qui doivent guider les actions des populations bénéficiaires », a déclaré Atitso DEGBOEVI, représentant du Président-Fondateur de AIMES-AFRIQUE.

Selon lui, c’est un impératif que ces groupes de producteurs dans chaque village soit formalisée en des coopératives agricoles du fait, dira-t-il, du caractère socio-économique des activités. Cette formalisation, a-t-il poursuivi, leur permettra de répondre à la politique du gouvernement dans le cadre de la modernisation de l’agriculture au Togo.

Faut-il le rappeler ? Ces 10 villages connus depuis 2014 dans le cadre d’un projet de développement communautaire initié par AIMES-AFRIQUE et soutenu financièrement par Hanns Seidel, ont bénéficié d’une pléthore d’actions. Il s’agit entre autres de la construction de bâtiments scolaires, la construction des cantines scolaires, la construction des centres de santé, les forages, les latrines publiques, le parrainage des meilleurs élèves de ces villages, la formation et le renforcement de capacités constant des leaders de ces villages, la création d’activités génératrices de revenus, la formation et l’organisation  des groupements économiques, la multiplication des activités d’hygiène et assainissement, le dons de machines à coudre.

Ce projet se veut à terme la transformation de l’économie rurale et l’autonomisation des communautés à la base. A cet effet, l’organisation a enclenché  un processus de transformation des potentialités et cultures de base en des produits finis destinés à la consommation locale.

Read 92 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…