ADS
12 Aug 2020

Togo : Agoè-Nyivé ne veut plus de fosses septiques vidangeables, une technologie enseignée

Depuis quelques années, le secteur des BTP est en plein essor au Togo. Cependant, dans les grandes villes du pays, notamment le Grand Lomé, l’on n’a pas fini de souffrir de l’évacuation des WC. Des odeurs pas possibles se dégagent. Nul n’est épargné. La préfecture d’Agoè-Nyivé est décidée à mettre un frein à ce phénomène. Depuis mardi, 35 maçons et plombiers sont moulés dans les techniques de construction et d’entretien d’une fosse septique écologique et d’un puisard non vidangeable.

Cette formation d’une dizaine de jours organisée par la Chambre préfectorale des métiers (CPM) Agoè-Nyivé et financée par le Fonds national d’apprentissage, de formation et de perfectionnement professionnels (FNAFPP), a été lancée mardi à Agoè.

D’entrée, c’est Mazabalo Nima, le président de la chambre organisatrice de cette formation qui a tenu à donner des précisions.

« Les participants, au total 35 plombiers et maçons, vont toucher du doigt les techniques de construction, le respect des mesures et les produits nécessaires qu’il faut mettre dans la fosse. Actuellement, les fosses septiques non vidangaeables sont à mode. Les WC qu’on vidange, sentent et polluent l’environnement », a-t-il expliqué.  

S’adressant aux artisans participant à cette formation, Ambroise Akondo-Ali, le représentant du Secrétaire exécutif du FNAFPP a fait savoir que le comité de gestion dudit fonds se félicite à bien d’égards pour cette initiative. Il s’agit, a-t-il poursuivi, d’une ultime occasion qui vise à les mettre en phase avec une innovation technologique dans leurs domaines respectifs d’activités.

« Pour beaucoup d’artisans maçons et plombiers, on note aujourd’hui à leur charge une méconnaissance d’une nouvelle technologie, celle de la construction de puisards écologiques et non vidangeables », a-t-il souligné.

Que feront ces artisans membre de la CPM Agoè-Nyivé pendant la durée de la formation ? Mabourouk Darou, DG ITP carrefour des leaders, l’entreprise qui assure la formation, précise qu’outre la théorie, il y aura des séances de travail pratique sur le terrain où les participants auront à exercer et à appliquer davantage la formation reçue.

Il a profité de l’occasion pour recommander la mise en place des fosses septiques non vidangeables et la vulgarisation de cette technologie sur toute l’étendue du territoire togolais.

« Il le faut en ce que le coût de la construction des fosses septiques non vidangeables est moins cher que les autres, elles occupent un espace plus petit que les autres et les déchets qui s’y retrouvent, disparaissent automatiquement et sont transformés en gaz utilisable à la cuisine et autres », a-t-il précisé.

Pour rappel, la formation prend fin le 20 août prochain.

Read 725 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…