09 Feb 2020

Togo : JESGD veut créer des chrétiens entrepreneurs, le FAIEJ accompagnera

Pour la jeunesse de l’Eglise du seigneur ‘la Grâce divine’ (JESGD), la manne ne tombe plus du ciel. Pour parer aux besoins d’emplois des jeunes et aux attentes des démunis, la coordination de la jeunesse de cette église a lancé dimanche à la paroisse cathédrale à Batomé à Lomé, un programme inédit. Une mobilisation de fonds pour la mise en œuvre de ce programme a été faite. 

C’est en présence de la Directrice générale du Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), Sahouda Gbadamassi Mivedor.

Ce programme d’entrepreneuriat des jeunes et d’aide aux démunis placé sous le thème ‘l’entrepreneuriat chrétien, le socle de l’épanouissement social dans l’église’, selon Aklesso Kereya, président de la coordination de cette église, permettra de mobiliser des fonds pour répondre à des besoins spécifiques de la jeunesse.

« Les fonds que nous aurons mobilisé nous aideront à financer les jeunes qui conduisent déjà un projet et ceux qui ont une idée. Cela permettra de créer de l’emploi pour d’autres jeunes. Ce programme a aussi une partie aide scolaire. Il s’agira de mobiliser des fonds pour acheter des fournitures scolaires aux élèves et étudiants, offrir une prise en charge totale à d’autres encore », a-t-il énuméré.

« Dans cette église, je vois le dynamisme de la jeunesse. Vous avez compris qu’il faut s’organiser. L’entrepreneuriat, c’est l’organisation d’une activité. L’entrepreneuriat chrétien est le socle même du succès dans la vie. Les principes contenus dans la Bible doivent toujours conduire à la victoire », a déclaré la responsable du FAIEJ.

Elle a rassuré la jeunesse de cette église de la disponibilité de son institution à l’accompagner.

Présent lors du lancement de ce programme, Malick Ayeva, initiateur du centre Jeunesse d’insertion espoir et développement (JIED), a trouvé que ce programme permettra à cette jeunesse d’être plus entreprenante.

Le coach et formateur n’a pas manqué de prodiguer des conseils utiles à la jeunesse de cette église. Pour entreprendre, a-t-il souligné, il faut une dose de connaissance de soi, la formation et l’information et la culture du travail.

Au cours du culte qui a servi de lancement au programme, plusieurs personnes ont financièrement contribué séance tenante pour sa mise en œuvre.

Read 253 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…