ADS
21 Jan 2020

Togo : les notaires au travail pour satisfaire plus l’usager

La 12ème édition des universités du notariat togolais bat son plein à Lomé depuis mardi. Les travaux de cette rencontre organisée par la Chambre nationale des notaires du Togo (CNNT), ont été ouverts par le ministre en charge de la Justice, Kokouvi Agbetomey.

C’est en présence de Me Koffi Tsolenyanu, président de la CNNT et d’une forte délégation des notaires de la Chambre départementale de la Cour d’appel de Caen (France) conduite par son président, Jacques Desvagues.

Deux (2) thèmes principaux sont retenus pour cette 12ème rencontre annuelle des notaires du Togo : ‘choix des garanties efficaces, rédiger solidement les actes constitutifs de sûretés par rapport au droit OHADA’, et ‘gestion de la copropriété immobilière et horizontale’.

Des thèmes ‘très parlants’ à plusieurs égards et qui s’inscrivent indéniablement dans le plan d’action du gouvernement, a lancé le ministre.

« Le premier thème, d’une brillante illustration, vous permettra de maîtriser les clauses des conventions de crédit, les techniques de réalisation efficace des différentes garanties. Le second thème vous sera utile dans votre devoir de sécurisation de la propriété foncière et la maîtrise de la gouvernance de la copropriété », a-t-il marqué.

Le gouvernement a tenu à féliciter la Chambre des notaires du Togo. Cette chambre, selon le ministre, œuvre de manière efficace, ‘malgré les conjonctures difficiles’, à l’amélioration constante des connaissances des membres de la corporation.

Et le principal enjeu du métier de notaire, a-t-il souligné, est la compétence, l’efficacité, la dextérité et surtout la satisfaction de l’usager.

« Pour améliorer ses compétences, il faut se former et ce choix est motivé par l’environnement sans cesse croissant et moderne dans lequel nous évoluons », a salué Me Molga Abougnima Kadjaka, la président du comité d’organisation de cette université.

Depuis le classement Doing Business, a-t-elle ajouté, le Togo est devenu un pays d’attrait où chacun veut investir. « Or, qui parle d’investissement, parle de crédit et qui parle de crédit, a besoin de garanties. Et ces garanties doivent être solidement soutenues », a-t-elle déclaré.

Les travaux de cette université vont durer 3 jours et prendront fin jeudi prochain.  

Read 439 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…