15 Mar 2019

L’ATBEF charge les bras d’ANADEB de quoi s’habiller pour les populations vulnérables

Un important lot de friperies, au total 50 ballots d’une valeur de 7 millions de francs CFA, a été mis à la disposition de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) par l’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF). Ce don composé de vêtements pour hommes, femmes et enfants, vient, selon les donateurs, soutenir les actions du gouvernement à l’endroit des cibles vulnérables.

La cérémonie de signature du procès-verbal de réception du don et de remise symbolique s’est déroulée vendredi à Lomé entre la Directrice générale de l’ANADEB, Mazalo Katanga et le Président du comité exécutif de l’ATBEF, Dr Kossi Gnagnon. C’est en présence d’une forte délégation de l’association donatrice et de tous les responsables régionaux d’ANADEB.

Selon les responsables de l'ATBEF, le choix de la structure étatique au service du développement à la base pour apporter ce don vestimentaire aux Togolais les plus démunis, se justifie. « C’est avec grand plaisir et conviction que votre agence reste pour nous le partenaire public de choix avec qui nous pouvons partager cette donation de la Japaneze Organization for International Cooperation in Family Planning (JOICFP), afin que nos objectifs communs soient atteints », a déclaré Dr Gnagnon à l’endroit de la première responsable de l’ANADEB, après avoir loué les actions qu’elle fait sur le terrain.

Il n’a pas manqué d’ajouter que ce geste n’est que le début d’un partenariat ‘fort’ entre les 2 structures, pour le bien-être des populations vulnérables.

Le geste, selon Mme Katanga, est à la fois ‘noble’ et ‘grand’ dans la mesure où il vient couvrir l’un des domaines insatisfaits par l’agence.

« La mission de l’ANADEB, c’est d’apporter le sourire dans les villages et les quartiers les plus vulnérables. Et l’un des éléments qui participent au sourire, c’est l’habillement. Avec ce don, les jeunes et les enfants dans les écoles des villages et mêmes des quartiers de Lomé les plus vulnérables trouveront de quoi s’habiller », a-t-elle indiqué.

Elle n’en veut pour preuve que l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui dispose que : « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ».

Et c’est cette disposition qui inspire l’ANADEB dont la vision, a-t-elle souligné, est d’assurer durablement d’ici 2032, un accès universel au minimum vital commun (ensemble des besoins de base légitimes de la population, couvrant les domaines de l’alimentation, la santé, l’accès à l’eau, l’accès à l’hygiène et le désenclavement des localités) à toutes les communautés et organisations à la base sur toute l’étendue du territoire national.

Ce don vestimentaire, selon les informations, s’inscrit particulièrement dans le cadre du Programme de développement communautaire en zone urbaine (PDC-ZU) et filets sociaux, l’un des 6 projets que met en œuvre l’ANADEB en faveur des populations vulnérables.  Il vise à amener 52% des quartiers défavorisés des villes du Togo à se prendre en charge pour assurer leur épanouissement et contribuer au développement du Togo.

Outre ce projet, l’ANADEB met en œuvre le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO), le Projet de soutien aux activités économiques des groupements et le Projet de développement des plantes à racines et tubercules (PSAEG/PRT), le Projet d’accompagnement des communautés dans l’entretien manuel des routes et des pistes par le cantonnage (Projet cantonnage), le projet de filets sociaux et services de base  (FSB) et le Projet d’opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV).

Read 313 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…