12 Nov 2018

Le nouveau bureau du SYNATRAZOFT prend fonction pour un mandat de 4 ans

Le Syndicat national des travailleurs de la zone franche du Togo (SYNATRAZOFT) a procédé ce dimanche à Lomé à son congrès statutaire sous le thème : « quelles contributions des travailleurs pour l'effectivité du travail décent dans la zone franche ? ».

Ce congrès, selon les organisateurs, a pour but de revoir les textes, règlements et statuts. Certains textes des statuts ont été touchés avec place importante accordée aux femmes. Un bureau de onze (11) membres a été mis sur pied pour un mandat de quatre (4) ans renouvelable une seule fois.

Le nouveau secrétaire général du SYNATRAZOFT, Jean Kodjovi Agbana, reconduit, a fait allusion aux différents chantiers qui l'attendent durant ce nouveau mandat.

« Faire en sorte que tous les travailleurs de la zone franche soient syndiqués parce que c'est dans l'union qu'il y a la force. Dans certaines entreprises, il s'est avéré que nous ne sommes pas déclarés et nous allons veiller également à cela. Il y a aussi des travailleurs dans certaines sociétés qui ne sont même pas considérés et il revient aux syndicats de faire la négociation, dialoguer et faire comprendre aux employeurs que lorsqu'ils veulent créer une société, qu'ils sachent que ceux qu'ils emploient sont des humains et il faudra leur donner une petite considération », a-t-il déclaré.

Bref, a-t-il souligné, c’est faire en sorte que le travailleur de la zone franche puisse s’auto-suffire en subvenant aux besoins de la famille. Il s’agit également de faire comprendre également aux patrons que le partenariat entre leur entreprise et le travailleur doit être gagnant-gagnant et non gagnant-perdant.

Les travaux se sont déroulés sous l’œil vigilant d’Emmanuel Agbénou, le Secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT), confédération mère du SYNATRAZOFT.

Il est beaucoup plus revenu sur le travail décent qui pour lui est un travail exercé dans les conditions de liberté, d'équité, de dignité et de sécurité.

Bernadette AYIBE

Read 198 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…