17 Aug 2018

Le RELUTET et ses partenaires vent debout contre le trafic sexuel des enfants

L’exploitation sexuelle des enfants est un phénomène de plus en plus visible aussi bien à Lomé qu’à l’intérieur du pays. En 2012, la police et la gendarmerie dénombraient 59 enfants victimes de cette exploitation dont 51 filles. Malgré les efforts de part et d’autre, la lutte reste perplexe en fonction du caractère clandestin du phénomène.

Pour trouver des stratégies de plaidoyer pour juguler ce phénomène qui entrave le développement des enfants, le Réseau de lutte contre la traite des enfants au Togo (RELUTET) appuyé par Plan International Togo organise depuis ce vendredi à Lomé un atelier technique sur le trafic sexuel des enfants.

Cette séance de 2 jours qui s’inscrit dans le cadre du projet « lutte contre le trafic sexuel des enfants dans la préfecture d’Anié », à laquelle prennent part des acteurs étatiques et les représentants des organisations de la société civile, devra contribuer à lutter efficacement contre ce trafic des enfants au Togo et dans la préfecture d’Anié en particulier.  

Selon Mohamed Tchakala, conseiller en plaidoyer et influence à Plan Togo, cet atelier est très capital dans la mesure où il permettra de se doter des orientations ‘claires’. « On veut partir de la situation d’Anié pour bâtir quelque chose », a-t-il ajouté.

« Il est donc nécessaire de développer une participation active autour du projet pour des résultats durables et de redevabilité de l’Etat et de la société civile », a déclaré Félicité Koublanou, la coordinatrice de RELUTET.

Pendant les 2 jours de travaux, les participants vont frotter et limer contre ce que c’est que le trafic sexuel et les moyens dont on dispose pour y faire face. Ils seront également moulés dans les stratégies de plaidoyer et d’influence pour lutter efficacement contre ce phénomène. Les facteurs de risques, les causes et le cadre juridique seront cernés.

A terme, il sortira un micro plan d’action contre ce  phénomène relativement nouveau dans la protection des droits de l’enfant, même s’il existe depuis des années.

Read 290 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…