14 Feb 2018

Devant les maires et leur ministère de tutelle, Tdh et AEJT-DE plaident pour une budgétisation sensible pour la protection des enfants

En atelier de formation et de plaidoyer depuis deux (2) jours sur les droits de l'enfant, la mobilité, la budgétisation sensible à l'enfant, des maires ont discuté et partagé des expériences, en vue d'une budgétisation publique pour la réalisation des droits de l'enfant, y compris ceux concernés par la mobilité.

Ce mercredi à Aného, Terre des hommes (Tdh) a clos cette rencontre sur une note de satisfaction suivie de la remise symbolique de l’argumentaire de plaidoyer au représentant des ministères de tutelle, au maire de la ville d’Aného et aux participants.

Cette activité de Tdh se situe  dans le cadre du projet régional de protection des enfants migrants le long du Corridor Abidjan-Lagos (CORAL) qui a démarré depuis avril 2017 dans cinq (5) pays, à savoir la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria, sur financement de l'Union européenne (UE).

Plantant le décor, Yawo Etsè, le Chef de Bureau Tdh a rappelé qu’au Togo, le gouvernement a fait des efforts en matière d'allocation budgétaire aux secteurs de la protection sociale et de la promotion du genre, en vue de la promotion et de la protection des droits de l'enfant. « Mais les ressources sont insuffisantes pour développer des actions en réponse à la vulnérabilité et aux violations des droits de l’enfant », a-t-il ajouté.

Pour lui, le budget reste l'élément central de la matérialisation et de la concrétisation des politiques, programmes et activités de l’Etat et de ses démembrements mais aussi indubitablement le « baromètre objectif » des priorités de politiques et du véritable engagement des gouvernements.

« Nos attentes pour ces deux jours de travaux se résument en trois (3) points. Vis-à-vis des maires, nous demandons l'intégration dans leur plan annuel d'investissement des besoins des enfants, y compris les enfants concernés par la mobilité. Nous demandons l',affectation d'un budget conséquent dans les budgets des communes, destiné à la protection de tous les enfants, y compris les enfants concernés par la mobilité », a déclaré Émilie Samboe, Chargée de plaidoyer et communication Tdh.

Vis-à-vis du ministère de l'administration territoriale, l'intégration d'une ligne "protection de l'enfant, y compris l'enfant concerné par la mobilité dans la lettre de cadrage pour l'élaboration des budgets des communes et des préfectures, a-t-elle ajouté.

Pour que ces attentes se réalisent concrètement, a-t-elle souligné, il va falloir la participation réelle des enfants dans tout le processus d'élaboration en passant par la planification, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des budgets.

"La budgétisation par les mairies pour la réalisation des droits de l'enfant permettra entre autres de réduire la vulnérabilité des enfants, renforcer le système communautaire de protection de l'enfant et assurer la prise en charge de tous les enfants sans discrimination", a-t-elle conclu.

En termes de recommandation, la demande a été faite à l'Etat d’allouer des ressources budgétaires suffisantes, conformément à l'article 4 de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE).

Read 349 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…