ADS
24 Nov 2020

Togo : bras de fer Boukpessi-Adjamagbo à 4 jours de la manifestation de 7 partis

A 4 jours de la manifestation de rues voulue par 7 partis de l’opposition, le ton est monté d’un cran. Le ministre de l’administration territoriale, par lettre-réponse aux organisateurs de la manifestation, l’interdit pour 3 raisons. C’est sans compter avec les déclarations de Brigitte Adjamagbo Johnson.

Payadowa Boukpessi, le ministre de l’administration territoriale évoque 3 raisons pour interdire cette manifestation dite pacifique.

Selon lui, l’itinéraire choisi par les organisateurs doit comporter un seul point de départ, un seul tronçon de route et un seul point de chute. Aussi, souligne-t-il que les itinéraires choisis par les organisateurs sont interdits, et les manifestations sont interdites sur certains axes et zones.

La 3ème raison évoquée pour interdire la manifestation est liée à la lutte contre la pandémie de Covid-19. M. Boukpessi pense qu’une marche ne pourra pas permettre le respect des mesures barrières.

« Pour toutes ces raisons, votre marche du 28 novembre 2020 n’est pas acceptée », écrit-il aux organisateurs.

Intervenant à la suite de la réception de la lettre du ministre sur RFI mardi, la coordinatrice de la Dynamique Mgr Kpodzro a fait savoir que les autorités togolaises se leurrent quand elles pensent qu’elles peuvent étouffer une contestation.

« Les Togolais sont plus que jamais déterminés à en finir avec ce régime et ils trouveront le moyen de le faire », a-t-elle marqué.

La secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) estime que les Togolais, le 22 février 2020, ont voté pour l’alternance à la tête du pays.

« Nous tenons toujours à ce que la volonté des Togolais exprimée dans les urnes le 22 février 2020 soit respectée. Pour nous, les Togolais ont acté massivement ce jour-là le changement à la tête du Togo. Ils ont montré leur volonté de rompre avec un régime plus que cinquantenaire », a-t-elle lancé.

Ce n’est pas la première fois que le ton monte à la veille d’une manifestation politique au Togo. Pour empêcher les manifestations, les autorités ont toujours fait boucler les lieux de manifestations par des forces de l’ordre. Les quelques velléités sont vite étouffées.

Read 617 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…