ADS
Togo : l’UFC au bord du chaos, les collaborateurs de Gilchrist Olympio se rentrent dedans Gilchrist Olympio, chef de file de l'opposition togolaise
05 Aug 2020

Togo : l’UFC au bord du chaos, les collaborateurs de Gilchrist Olympio se rentrent dedans

La guerre est définitivement déclarée à l’Union des forces de changement (UFC). Au sein du parti présidé par Gilchrist Olympio, chef de file de l’opposition, il se dessine 2 camps prêts à se rentrer dedans. Cette guerre en latence depuis un ou 2 ans, pour montrer qui est le plus proche d’un président national octogénaire, ne peut plus être contenue au sein de l’UFC.

C’est en tout cas ce que démontrent Eliott Ohin, ancien ministre des affaires étrangères et Dr Folly Gada Ekue, l’un des conseillers de M. Olympio. En réaction au communiqué qui le dézingue, le jeune docteur en histoire parle de distraction ‘d’une portion incongrue et non représentative du parti, incurable de ses itératives erreurs puisque réfractaires aux indications du président national’, et met en garde son grand-frère l’ancien ministre grand format.

« Ce communiqué a été écrit par Eliott Ohin ou sur son instruction directe et à ses acolytes du parti. Ce qui est en jeu, c’est la défiance contre la ligne politique officielle du parti telle qu’imprimée par le président national et la lutte de positionnement au sein de la maison du palmier », écrit le docteur.

Il va plus loin encore : « si M. Ohin ne se décide pas à mettre un terme à cette pratique malsaine qui consiste à se prendre pour le bureau directeur de l’UFC, à s’attaquer dans la presse à notre légitimité, et pire à s’insurger de manière subreptice contre la ligne politique officielle imprimée par le président national, des dispositions seront pour l’y contraindre. La récréation doit prendre fin ».

Dr Folly Gada Ekue met au défi quiconque de prouver qu’il n’est pas proche de Gilchrist Olympio. Il dit être l’un des conseillers du président, membre de son cabinet, chargé entre autres de la communication et de bien d’autres missions utiles au rayonnement et à la relance du parti UFC.

Quelle sera la réaction du camp de l’ancien ministre Eliott Ohin ? Elle n’a pas tardé à pointer du nez. « Les agitations, les titres pompeux, ça peut rester dans les colonnes des médias », écrivent les soutiens de M. Ohin.

Selon eux, Gilchrist Olympio a été sidéré d’apprendre qu’on dit que son parti prévoit l’alternance dans 10 ans au Togo, sur la base de l’accord politique que l’UFC a scellé avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT), aujourd’hui Union pour la République (UNIR).

« Nous sommes de ce parti et nous faisons au moins 24 ans à l’UFC. Que ceux qui sont venus la nuit précédente arrêtent de vouloir nous donner des leçons. M. Gada Ekue, s’il a des ambitions, il est libre de les défendre mais l’UFC n’est un tremplin », soutient le camp d’Eliott Ohin.

Pour rappel, il faut préciser que la guerre au sein de l’UFC ne date pas d’aujourd’hui. Le parti allié de l’Union pour la République (UNIR) avait souffert dans le positionnement de ses militants lors des dernières élections législatives de décembre 2018.

Read 1233 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…