ADS
22 May 2020

Togo : Bitala Madjoulba est mort sur le champ de bataille pour l’alternance’, selon la DMK

La mort dans des conditions non encore élucidées du lieutenant-colonel Bitala Madjoulba, continue de susciter des réactions. La dernière en date, est celle de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK). Selon cette entité qui a présenté Agbéyomé Kodjo comme candidat à la présidentielle du 22 février 2020, l’ex-patron du Bataillon d’intervention rapide (BIR) des Forces armées togolaises (FAT) est décédé sur le champ de bataille pour l’alternance au Togo.

L’information est donnée au travers d’un communiqué en date du 20 mai dernier.

« La DMK renouvelle ses sincères condoléances à la famille du lieutenant-colonel Maldjoulba. Elle invite ses parents, son épouse et ses enfants à sécher leurs larmes, car ce patriote est mort sur le champ de bataille pour la Liberté et l’Alternance au Togo, comme un digne militaire soucieux de l'intérêt supérieur de la Patrie. La République et la Nation tout entière ne l’oublieront pas ! », indique le communiqué.

Pour Mgr Kpodzro, Agbéyomé Kodjo et leurs collaborateurs, tous les Togolais doivent se sentir concernés par la mort de trop de cet officier des FAT.  

Comment comprendre que plusieurs semaines après ce crime ‘odieux’ et ‘crapuleux’ qui, lit-on dans le document, ‘déshonore le Togo tout entier’, ni le gouvernement, ni l’Etat-major des FAT n’aient communiqué sur les circonstances du décès de l'officier supérieur et présenter officiellement des condoléances à la famille éplorée ? Telle est la question que se posent ces opposants à Faure Gnassingbé.

Tout ce qui a été fait, poursuit la Dynamique, c'est qu'on a rapidement procédé à son remplacement.

Tout en exigeant que la vérité sur cet ‘assassinat’ soit vite établie et que les auteurs soient identifiés et châtiés selon la loi, la Dynamique fait une proposition.

Elle dit souhaiter que les acteurs politiques, toutes tendances confondues et la société civile, se concertent pour initier une action en solidarité avec la communauté Nawdéba, afin, dit-on, d'exiger la restitution du corps du défunt et les honneurs militaires dignes de son rang.

Read 1328 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…