ADS
15 May 2020

Dynamique Kpodzro vs Xana Sadjo : une guerre qui ne finira pas de sitôt

Xana Sadjo-Hetsu a-t-il vraiment été le seul technicien ou le seul ‘compilateur’ des résultats de la dynamique Mgr Kpodzro ? L’homme dit l’avoir été et pense que la dynamique a menti au peuple togolais, en affirmant au soir du scrutin présidentiel du 22 février dernier, qu’elle l’a remporté. Jeudi en conférence de presse, l’entité politique qui a présenté Agbéyomé Kodjo au scrutin présidentiel de février 2020, s’est prononcée sur le sujet.

La dynamique Kpodzro, par la voix de son coordinateur, Fulbert Attisso, dit multiplier l’homme par zéro. On l’accuse d’escroquerie et on se réserve le droit de le poursuivre en justice s’il le faut. L’homme en question, sur Metropolys FM vendredi, a affirmé que la dynamique est dans du ‘faux’ et qu’il met au défi quiconque de lui prouver le contraire.

« En réalité, c’est un monsieur qui s’est présenté à certains responsables de la dynamique en disant qu’il avait des compétences et expertise en matière de compilation des procès-verbaux et qu’il voulait nous aider . Ce monsieur, nous avons l’intention de le multiplier par zéro parce que ce qu’il dit d’une part, n’est pas vrai et d’autre part ne produit pas l’effet recherché par ceux qui lui ont commandé ce travail », déclaré M. Attisso.

Xana Sadjo dit être le concepteur de la plateforme par laquelle les résultats du scrutin devraient être compilés.

« Le 18 janvier, ma plateforme de compilation était déjà prête à plus de 80%. Il manquait juste qu’on passe à l’étape suivante qui est de présenter la plateforme aux décideurs. Je les mets au défi de mettre sur la place public une seule preuve, pas au sujet des résultats des élections, mais de tout ce qu’ils avancent sur moi », a-t-il précisé, ajoutant que même jusqu’au lundi 24 février, on l’appelait pour lui dire de paramétrer le serveur en vue de la compilation des résultats.

L’homme, selon le coordinateur de la dynamique, a pris 1 180 000 CFA et n’a pas pu faire le travail qui lui revient.

Faux, rétorque Xana Sadjo. Pour lui, M. Attisso ne connaît qu’une partie de ce qui se passait et c’était normal. « Nous avons décidé, MM. Emmanuel Atayi, Sibabi Boutchou et moi, de travailler dans la discrétion. Nous rendons compte directement à Agbéyomé Kodjo. Jusqu’au 24 février, soit 2 jours après la déclaration qu’ils ont faite d’avoir remporté l’élection, ils ont insisté à ce que je vienne paramétrer les serveurs alors que j’étais menacé », a-t-il souligné.

Quant à l’argent reçu, poursuit-il, il ne s’agit pas de 1 180 000 francs CFA mais plutôt de 1 280 000 francs sur un budget de plus de 2 millions de francs CFA pour son travail.

« On a conçu le système de façon à ce que depuis le bureau de vote, les résultats nous soient acheminés par SMS sur d’autres numéros qui étaient liés à une base de données elle-même connectée à un serveur local qui réplique sur un serveur dans le Cloud lui-même relié à un site internet chargé de la diffusion des résultats bureau de vote par bureau de vote. C’est moi qui ai conçu tout cela. Je mets au défi quiconque de me prouver le contraire », a-t-il marqué.

Fin de la collaboration

Pour la dynamique Kpodzro, l’homme a détalé après avoir engrangé l’argent. Xana Sadjo dit autre chose carrément. Pour lui, la collaboration n’est pas allée à son terme parce que la dynamique n’a pas pu mettre à sa disposition ce qu’il demandait.

« Les éléments dont j’avais besoin, notamment les numéros des personnes destinées à acheminer les résultats sur les numéros du serveur, ces numéros ne m’ont pas été communiqués. Sur les 117 communes, Sibabi Boutchou et Emmanuel Atayi ne m’ont communiqué que 17 numéros. Ils étaient partis pour faire la compilation de 17 communes sur les 117 que compte le Togo », a-t-il soutenu.

A partir de cet instant, a-t-il poursuivi, il se devait de prendre ses responsabilités. « J’ai pris mes responsabilités en allant dire à Brigitte Adjamagbo Johnson que je voulais désengager ma responsabilité parce qu’à l’allure où vont les choses, on risquait de rejeter sur moi une responsabilité que je ne souhaiterais pas porter », a-t-il dit.

Un autre élément était tout aussi important, selon lui. « Je devrais dans le lieu de compilation 72 heures avant le scrutin. C’est le samedi 22 février à 9 heures et quelque qu’ils m’ont installé dans une salle où il n’y avait pas la connexion internet qui était très importante pour le traitement sur les serveurs distants, la diffusion des résultats », souligne-t-il.

Pour commencer son travail en tant que technicien de la dynamique Mgr Kpodzro, Xana Sadjo dit avoir proposé ses services au vice-président du MPDD, Gérard Adja.

« Il m’a invité chez lui et on a discuté quelques minutes. Sur le champ, il a appelé Emmanuel Atayi, le directeur de cabinet d’Agbéyomé Kodjo. C’est qui est également en charge de tout ce qui touche à la plateforme de compilation. Il a mis le téléphone sur haut-parleur. M. Atayi disait qu’il a présenté les choses à une société qui ne répondait jamais alors que le deadline était dépassé. Et donc, il a préféré que je vienne immédiatement. C’est ce que j’ai fait. Il m’a dit que c’est Dieu lui-même qui m’a envoyé. Notre collaboration a donc commencé. Pour que nos communications téléphoniques ne soient tracées, il m’a attribué un nom de code qui est Jean. Interdiction formelle de parler de ce qu’on faisait quand on était au téléphone et sur WhatsApp », a-t-il narré à la radio.

Read 877 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…