ADS
27 Apr 2020

Togo : après 60 ans d’indépendance, le pays souffre toujours sur le plan politique

Ce lundi 27 avril 2020 marque le 60ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale. Une journée qui sera particulière en ce qu’on n’assistera pas à des festivités habituelles en raison de la crise sanitaire due au Covid-19. Cet anniversaire vient 2 mois après un scrutin présidentiel dont les résultats sont source de tensions politiques.

En tout cas, Faure Gnassingbé, le président de la République, n’a pas dérogé à la tradition dite républicaine qui consiste à rallumer la flamme de l’indépendance, symbole dit-on, de la libération du Togo du joug colonial.

Sur sa page Facebook, il s’est adressé à la nation togolaise en ces termes : « puisse le courage et la détermination de nos devanciers nous donner la force de poursuivre la construction de notre nation. En ces moments difficiles qui ne permettent pas à nos concitoyens de célébrer et de rendre hommage à ce long parcours que nous avons connu, je voudrais en notre nom dire avec fierté que nous viendrons à bout de cette pandémie ».

Comme à son habitude, l’ancien chef de file de l’opposition dit son mot. Dans son discours, Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) estime que rien ne va au Togo après 60 ans d’indépendance.

« La gouvernance et la vision des pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise sont réduites à néant pour faire place à une dictature militaire et clanique, qui s’est installée aux commandes de l’Etat et se maintient, dans la violence et la terreur, par la corruption, la fraude électorale, le pillage systématique des ressources nationales, les violations massives des droits de l’homme », dit-il dans un discours.

La tension politique était encore vive dans le pays il y a quelques jours, à cause de l’arrestation d’un acteur politique.

Agbéyomé Kodjo, le candidat de la dynamique Kpodzro arrivé 2ème selon les résultats officiels de l’élection présidentielle du 22 février dernier, a été libéré sous conditions après 72 heures passées au Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie. Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) disait être le vrai vainqueur de cette élection.

En 2010, un accord politique dit historique est intervenu entre le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), devenue, l’Union pour la République (UNIR) et l’ancien principal parti de l’opposition, l’Union des forces de changement (UFC). Cet accord n’a pas pu sauver le Togo politiquement. L’UFC a changé de fusil d’épaule mais les tensions politiques sont toujours vives au fil des années. En témoignent les événements de 2017 et 2018.

Pour rappel, c’est le 27 avril 1960 que le Togo a accédé à la souveraineté internationale. Ce jour restera marqué par un discours, celui de Sylvanus Olympio, celui qui deviendra plus tard le premier président du pays.

« Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? La nuit est longue, le grand jour tant souhaité est enfin arrivé. Notre pays, le cher Togo, qui depuis 1884, a été successivement protectorat allemand, condominium franco-britannique, territoire sous tutelle de la France, retrouve en ce jour du 27 avril 1960, sa liberté d’antan », disait-il.

Le Togo est-il devenu maître de son destin ? La question reste posée.

Read 955 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…