ADS
06 Mar 2020

Togo : UNIR dénonce des délires ‘démoniaques’ et ‘sataniques’

Après la joie et la jubilation, l’Union pour la République (UNIR), le parti dont le candidat a remporté l’élection présidentielle du 22 février dernier, met les points sur les i. Les mots utilisés ont été sans appel. Le parti de Faure Gnassingbé s’est dit remonté contre des ‘délires démoniaques et sataniques’.

Dans une déclaration liminaire, le Secrétaire exécutif de ce parti a désapprouvé, sans la nommer, la prise de position de l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Eric Stromayer, au lendemain de la proclamation des résultats provisoires du scrutin.

« De telles déclarations prématurées et partisanes étaient au demeurant dénuées de mesures et de responsabilités en ce qu’elles ont pu concourir à encourager des velléités de revendications infondées et alimenter des tensions et contestations injustifiées au mépris des textes en vigueur », a lancé Aklesso Atcholi.

Il n’a pas dédouané les contestataires des résultats de cette élection qui donnent le candidat de son parti gagnant avec 70,78%.

Pour le parti UNIR, ces hommes et femmes font preuve d’inerties, vocifèrent et gazouillent des ‘délires démoniaques et sataniques et s’incrustent dans des schémas qui sont les leurs.

« C’est de l’analphabétisme politique. La récréation et la théâtralisation de la vie politique sont terminées », a-t-il proféré.

Le parti de Faure Gnassingbé s’est aussi prononcé sur les attaques personnelles dont font l’objet leurs dirigeants. « Nous restons vigilants à UNIR. Ceux qui s’évertuent à des attaques personnelles des dirigeants de notre parti, nous agirons », a-t-il prévenu.

Quant à ceux qui disent que les félicitations tardent à venir au président élu, UNIR fait savoir que ce n’est pas la préoccupation majeure.

« Nous ne pouvons pas vous dire combien de chefs d’Etat ont appelé le président pour le féliciter. Même ce matin, des chefs d’Etat l’ont appelé. Nous avons la liste mais ce n’est pas tant ce qui nous préoccupe », a lancé Atcha-Dédji Affoh, l’un des cadres.   

Read 1985 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…