ADS
Présidentielle: le Togo renoue avec ses vieux démons Des forces de l'ordre poursuivant un manifestant pour le bastonner
28 Feb 2020

Présidentielle: le Togo renoue avec ses vieux démons

Au Togo, les élections présidentielles riment toujours avec contestations et violences. Ceux qui sont au pouvoir gagnent toujours, une certaine opposition conteste. Elle invite les populations dans les rues et des affrontements s’en suivent. Le même scénario se répète tous les 5 ans. Le scrutin du 22 février dernier n’échappera pas à ce cycle.

La manifestation organisée par Mgr Philippe Fanoko Kpodzro pour dénoncer les résultats provisoires du scrutin présidentiel du 22 février dernier, n’a pu avoir lieu vendredi. Des gaz lacrymogènes ont retenti au bas-fond du collège Saint Joseph à Lomé où la manifestation est censée démarrer. On compte des courses-poursuite entre forces de l’ordre et manifestants, de bastonnades et des blessés, des arrestations.

L’organisateur principal de la marche n’a pas pu faire le déplacement du lieu. Interpellé à sa sortie de l’ambassade des Etats-Unis, l’archevêque émérite de Lomé a été conduit à son domicile où il est confiné. Des personnes âgées ont fait le déplacement du lieu de démarrage de la manifestation pour soutenir le prélat nonagénaire.

Plusieurs personnes contraintes à rester dans l’enceinte du collège Saint Joseph par les forces de l’ordre, ont crié au changement.

Interviewé dans son domicile, Mgr Kpodzro dit maintenir sa position contre les résultats provisoires qui donnent gagnant Faure Gnassingbé à 72,36% des suffrages exprimés.

« Je ne suis pas un politicien. Je suis un prêtre. J’ai le droit de m’engager pour le bien de notre pays.  Cette année, la fraude est terminée », a-t-il déclaré.

Au cours de la journée, il a rendu visite à la Délégation de l’Union européenne (UE) et à l’ambassade des Etats-Unis.

« J’ai parlé du danger qui me guette dans ma résidence encerclée par des soldats. S’ils ont fait cela, c’est pour m’empêcher de présider le rassemblement que j’ai convoqué pour cet après-midi. Ensuite, ma maison est contigüe à un hôpital duquel ils ont fait sortir les malades en les bousculant. C’est un acte inhumain pour les malades », a-t-il expliqué.

Pour rappel, jeudi soir, le ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi a sorti un communiqué pour interdire la manifestation de la dynamique Kpodzro.

« Tous ceux qui y prendront part, se rendront coupables de participation à une manifestation illégale. Les forces de l’ordre et de sécurité seront déployées pour faire respecter la loi afin de permettre aux Togolais de vaquer librement à leurs occupations », a-t-il écrit.

Read 1161 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…