ADS
Laurent Lawson : ‘il n’y a aucune raison de participer à la prochaine présidentielle’ Laurent Lawson, Premier secrétaire du PSDT
08 Jan 2020

Laurent Lawson : ‘il n’y a aucune raison de participer à la prochaine présidentielle’

Les Togolais sont appelés aux urnes le 22 février prochain, pour élire leur président de la République pour les 5 prochaines années. Au Parti social démocrate du Togo (PSDT), on pense qu’il n’y a aucune raison de participer à cette élection présidentielle. Selon la formation politique dirigée par Laurent Lawson, cette élection ne fera qu’aggraver la situation déjà ‘alarmante’ du Togo.

Mieux, ce parti estime que la classe politique, toutes tendances confondues, complote ‘ouvertement’ pour aggraver la crise et jeter le pays dans un précipice sans fond.

Dans un communiqué en date de ce jour, et dont copie est envoyée à Global Actu, le premier secrétaire du PSDT donne les raisons qui justifient cette position.

« Les conditions de sécurité ne sont pas encore tout à fait garanties pour un déroulement serein du scrutin. A l’heure actuelle, l’armée togolaise est toujours disposée dans certaines villes et contrées. Ceci ne garantit pas l’équilibre, la sécurité, et la sûreté de la campagne pour tous les candidats. La libre circulation des personnes et la liberté de réunion ne sont plus réellement garanties sur l’ensemble du territoire. Le cadre électoral souffre de plusieurs ambiguïtés. La récente recomposition de la Cour Constitutionnelle, nonobstant la loi, l’opacité du fichier électoral et le refus de faire un recensement électoral général de la population, laissent planer des doutes quant à la transparence du scrutin », a écrit M. Lawson.

Aux militants de son parti, ce Togolais n’oublie pas de présenter des vœux de nouvel an.

« Ces vœux de 2020 interviennent dans une période ou le pays vit paradoxalement un moment important  de son histoire, la présidentielle de février 2020, qui suscite interrogations, doutes, voire désarrois. Nous connaissons tous très bien de quoi sont faits ces doutes et ces interrogations : la misère sociale, le chômage, les fins de mois, le sentiment qu’on n’y arrive plus,  quelle que soit la place que l’on occupe dans les classes sociales en difficulté ou dans les classes moyennes. Cette interrogation sociale est évidemment de nos problèmes », marque le Premier secrétaire du PSDT.

A tout, insiste-t-il, s’ajoute une grande interrogation qui est démocratique et civique. « La majorité de la population issue de l’opposition n’est pas représentée, elle n’est pas écoutée,  et ce sont toujours les mêmes qui gouvernent, qui décident pour la majorité, qui s’expriment. A tout cela, il va falloir trouver une réponse », note-il.

En guise de réponse, l’acteur politique propose que le Président de la République qui sortira des urnes  à la suite de la présidentielle du 22 février prochain, organise un grand forum national.

« Ce grand débat, il va être organisé dans chacune des 117 communes du Togo grâce aux maires qui sont les élus des citoyens, et en même temps qui peuvent faire le relais avec les décideurs nationaux », précise M. Lawson. 

Le PSDT, pour sa part, assure-t-il, est disposé à apporter sa connaissance et son savoir-faire dans l’organisation de ses débats et de la manière la plus fructueuse et la plus ouverte possible.

Read 888 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…